Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La chute (I)

La chute (I)

© La Nouvelle République

Obama est en train de chuter dans les sondages plus vite qu’aucun autre président américain. Il a spécifiquement promis d’arrêter les guerres, et tant d’autres choses, mais on sait maintenant que tout cela n’était qu’une blague. Il n’a pas respecté la moindre de ses promesses et est même allé dans le sens inverse (augmentant les effectifs des troupes en Afghanistan, etc). Question : le Nouvel Ordre Mondial est bien ficelé, il n’est pas mené par des idiots mais par de super génies, ils n’ont donc pas accidentellement accablé Obama, est-ce que cette chute a été planifié, comme l’avait prédit Biden? Réponse : la chute d’Obama n’est pas un accident. Toutefois, même si la marche du progrès n’est pas impossible à ralentir, elle ne peut être aucunement arrêtée. Ainsi, on peut prendre à ceux qui n’ont pas et donner à ceux qui ont sans que cela ne bouleverse qui que ce soit, car il s’agit là de ce que le commun des mortels considère comme le fonctionnement normal des choses. En effet, les pauvres considèrent comme «normal» d’être pauvres s’ils sont dans cette situation depuis leur naissance, tout comme ils ne s’attendent pas, dans une conjoncture «normale», à recevoir quoi que ce soit de quelqu’un «qui a». Ils ne sont donc susceptibles de ressentir aucun sentiment de rébellion. De même, celui qui vit dans l’aisance ne nourrira nulle intention de révolte, puisqu’il possède tout ce qui sert à son confort et à son bon plaisir, et n’imaginerait en aucun cas qu’il puisse en être autrement, étant donné que cet état de fait est après tout entièrement «normal». Or, si l’on malmène ce présent état de fait, la société toute entière peut s’attendre à de violentes secousses. L’Histoire est faite de civilisations qui ont eu leurs périodes de stabilité et leurs périodes de crise. Le plus souvent, les crises étaient l’occasion d’exprimer les mécontentements divers qui s’étaient accumulés dans une ou plusieurs couche(s) de la société, et de les soulager grâce aux propositions de réformes que la situation permettait. Soit des concessions étaient faites de la part du pouvoir pour satisfaire les mécontents, soit leur soulèvement servait de prétexte à la classe dirigeante pour décréter l’état d’urgence et faire naître ou renforcer un totalitarisme qui ne pouvait qu’aggraver les exaspérations populaires diverses qui, sur le long terme, auront raison de lui à la moindre opportunité venue. De fait, puisque ce sont généralement les classes populaires et moyennes qui ont des raisons de s’insurger, et qu’elles finissent toujours par obtenir ce qu’elles veulent à un moment ou à un autre, la voie vers la concrétisation de leurs aspirations multiples est un passage obligé. (Suivra) C. A.


Publié le 29 août, 2009 dans Etats-Unis, Nouvel Ordre Mondial.

Commentaires (1)

 

  1. Ron dit :

    La Métaphore De La Grenouille !

Laissez un commentaire