Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Pékin appelle à  un « nouvel ordre économique » à  Davos

Pékin appelle à  un « nouvel ordre économique » à  Davos

© Nouvelobs

Le Premier ministre chinois a également demandé aux pays riches d' »assumer leurs responsabilités » en aidant les pays pauvres face à  la crise, au premier jour du Forum économique mondial à  Davos.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a appelé, mercredi 28 janvier devant le Forum économique mondial à  Davos (Suisse), à  « l’établissement d’un nouvel ordre économique mondial » et a demandé aux pays riches d' »assumer leurs responsabilités » en aidant les pays pauvres face à  la crise. Le 39e Forum de Davos a démarré mercredi dans les Alpes suisses dans une ambiance plombée par la crise économique, face à  laquelle l’élite des affaires et de la politique internationales promettent de plancher sur une « convalescence mondiale ».
Selon les organisateurs du Forum économique mondial (WEF) qui ambitionnent pendant cinq jours de « Redessiner le monde de l’après-crise », l’édition 2009 s’annonce « historique » en raison de son nombre « record » de participants.
Au total, quelque 2.500 décideurs mondiaux sont attendus dans la station de ski, dont une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement.

Première visite de Vladimir Poutine

La Russie et la Chine sont à  l’honneur, à  l’image de leur poids économique et politique grandissant. Pour sa première visite dans la petite station suisse, le Premier ministre russe Vladimir Poutine a eu le privilège du discours inaugural.
La chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre britannique Gordon Brown, le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet devaient également faire le voyage pour participer au grand « brain storming » dont le patron-fondateur, Klaus Schwab, espère tirer des lignes directrices pour le prochain G20 sur la crise, début avril à  Londres.

La Chine appelle à  un « nouvel ordre économique mondial »

« Nous devons non seulement prendre des mesures efficaces pour surmonter les difficultés actuelles mais agir pour l’établissement d’un nouvel ordre économique mondial qui soit juste, équitable, solide et stable », a déclaré le Premier ministre chinois Wen Jiabao, qui s’est exprimé le premier jour du Forum.
Il a demandé une réforme des grandes institutions financières internationales, estimant que « les pays en voie de développement doivent avoir davantage de poids dans les institutions financières internationales ».
« Nous devons faire évoluer le système monétaire international vers une plus grande diversification », a-t-il ajouté, dans une référence à  la domination actuelle du dollar dans les échanges internationaux.
Le responsable chinois a par ailleurs demandé aux pays riches d' »assumer leurs responsabilités » et de « minimiser » l’impact de la crise financière sur les pays en voie de développement.

Refonte du système financier

La « refonte du système financier » devrait ainsi prendre une place de poids avec la présence d’un nombre importants de banquiers centraux. Et ce malgré l’absence remarquée de nombre de représentants de grandes banques, premiers coupables et également premières victimes de la crise. Des dirigeants de banques en faillite ou en très grandes difficultés comme Citigroup, la Bank of America ou UBS feront tout de même le déplacement.

Les Etats-Unis discrets

Mais peu attendent de mea culpa ni de plan miracle de cette grand’messe du capitalisme, d’autant que la nouvelle administration américaine est modestement représentée par une simple conseillère du président Barack Obama.
Côté diplomatique, les organisateurs prévoient une rencontre sur le Caucase en présence des présidents azerbaïdjanais et arménien.
Le conflit du Moyen-Orient, notamment la situation humanitaire à  Gaza, est également à  l’ordre du jour avec une intervention du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.
En écho à  la morosité ambiante, les fêtes traditionnelles du Forum ne devraient plus avoir le faste d’antan. Signe que l’heure n’est plus à  la fête, les célébrités, elles, seront absentes. Pas d’Angelina Jolie, de Sharon Stone ou de Bono cette année.

A Belém, les altermondialistes

Pendant ce temps, plusieurs dizaines de milliers de personnes étaient attendues au Forum social mondial à  Belém, au Brésil, l’anti-Davos, également consacré à  la crise économique mondiale et au climat. Au moins cinq chefs d’Etat latino-américains de gauche ont annoncé leur venue: le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva évidemment, Hugo Chavez pour le Venezuela, Evo Morales pour la Bolivie, Rafael Correa pour l’Equateur et Fernando Lugo pour le Paraguay.
Les altermondialistes préparent une journée d’action mondiale pour le 28 mars, juste avant le sommet économique du G-20 le 2 avril à  Londres.


Publié le 29 janvier, 2009 dans Nouvel Ordre Mondial.

Laissez un commentaire