Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Piratage du compte de Sarkozy: trois nouveaux suspects arrêtés

Piratage du compte de Sarkozy: trois nouveaux suspects arrêtés

© AFP

Trois nouveaux suspects ont été déférés mercredi devant la justice française dans le cadre de l’affaire de piratage de comptes bancaires du président Nicolas Sarkozy, portant à  six le nombre de personnes soupçonnées, selon une source proche du dossier.

Ils ont été placés en garde à  vue, qui peut durer jusqu’à  48 heures.

Ces nouvelles arrestations ont eu lieu après l’ouverture jeudi d’une enquête judiciaire pour « escroquerie en bande organisée », qui avait conduit à  l’inculpation et l’incarcération de trois personnes dont un couple de Sénégalais de 30 ans et une employée d’une boutique de téléphonie mobile de Rouen (nord-ouest).

Deux des trois personnes déférées mercredi sont des employés d’une boutique de téléphonie mobile, qui « sont soupçonnés d’avoir participé sciemment à  des ouvertures de lignes frauduleuses » avec les coordonnées bancaires des victimes, a précisé cette source.

La troisième personne est « soupçonnée d’avoir sollicité l’ouverture de ces lignes », a-t-on indiqué de même source.

Plus tôt dans la journée, une source proche du dossier a confirmé à  l’AFP des informations du site internet Mediapart selon lesquelles le père de Nicolas Sarkozy et sa première épouse, Marie-Dominique Culioli, font partie de la cinquantaine de victimes recensées dans cette affaire.

Cette conjonction laisse penser que les personnes à  l’origine de la fraude ne pouvaient ignorer à  qui appartenaient les comptes, a-t-on souligné.

La semaine dernière, une source proche de l’enquête avait indiqué que les trois premiers suspects arrêtés « ne savaient sans doute pas qu’il s’agissait du compte du président de la République ».

En revanche, a relevé mercredi une autre source, « il semble peu envisageable » que ceux qui ont fourni les coordonnées bancaires aux personnes interpellées aient « obtenu les données » du président, de son père et de sa première épouse « par hasard ».

« Ce sont des gens qui ont manifestement des moyens assez conséquents », a-t-on encore expliqué.

L’instruction a été ouverte pour « escroquerie en bande organisée », « usage frauduleux de références d’identification bancaire », « falsification et détention de documents administratifs », « divulgation intentionnelle de données figurant dans un fichier automatisé à  caractère personnel », ainsi que « complicité et recel ».

Courant septembre, le chef de l’Etat français avait déposé plainte après avoir constaté qu’une ou des personnes s’étaient servies des coordonnées de son compte bancaire personnel pour ouvrir plusieurs abonnements de téléphonie mobile. Le préjudice s’est élevé, dans son cas, à  170 euros.


Publié le 30 octobre, 2008 dans Internet, Sarkozy.

Laissez un commentaire