Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La Bourse de Reykjavik perd 76 %

La Bourse de Reykjavik perd 76 %

© Le Monde

Fermée depuis trois jours, la Bourse islandaise s’est offert une réouverture remarquée, mardi 14 octobre : alors que les autres places de la planète nagent en pleine euphorie, Reykjavik a ouvert en chute libre de 76 %. L’Islande est très affectéepar la crise financière internationale qui a brutalement ébranlél’ensemble de son système financier valorisé huit à  dix fois le PIB et qui constitue sa principale source de richesse. Elle est alorspassée du statut de nation à  la réussite économique insolente à  celui d’Etat au bord de la faillite. Lire la suite l’article
Articles liés

Un porte-parole de la Bourse tempère néanmoins cette chute spectaculaire, selon un porte-parole la baisse ne serait en réalité que de 0,57 % : l’indice ne prend plus en compte les valeurs financières dont la cotation a été suspendue le 6 octobre. L’indice OMX15, qui a perdu la moitié de sa valeur depuis le début de l’année, dévissait peu après l’ouverture de plus de 76,13 % sur la base des 3 017 points de mercredi à  la clôture. Après l’interruprion des échanges sur les valeurs financières, toutes les transactions avaient été suspendues le 9 octobre, pour trois séances consécutives. Ils devaient initialement reprendre lundi mais la réouverture de la Bourse de Reykjavik avait été repoussée jusqu’à  ce mardi.

La crise qui frappe le pays, l’un des plus prospères de l’Organisationde coopération et de développement économiques (OCDE), s’est traduitepar une forte dépréciation de la couronne islandaise (- 46 % depuis le2 juillet 2007 et – 20 % en septembre), et le gouvernement a étécontraint, le 29 septembre, de voler au secours de la troisième banquedu pays, Glitnir, qu’il a nationalisée à  75 %, une mesure présentéecomme provisoire. Déboussolées, les autorités locales ne savent plus vers qui se tourner : alors que Reykjavik a amorcé lundi unmouvement vers le Fonds monétaire international et l’Union européenne,une délégation est à  Moscou pour discuter un éventuel prêt d’urgence del’Etat russe de plusieurs milliards d’euros.


Publié le 14 octobre, 2008 dans La Bourse & L'Economie, Le Monde.

Laissez un commentaire