Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La France pense s’inspirer des méthodes chinoises en Afrique

La France pense s’inspirer des méthodes chinoises en Afrique

© Solidarité & Progrès

5 septembre 2008 (Nouvelle Solidarité) – Le secrétaire d’Etat à  la Coopération, Alain Joyandet, a organisé fin aoùt, en marge d’une réunion avec les ambassadeurs en poste en Afrique, une session de brainstorming avec des chefs d’entreprises actifs sur le continent.

Cherchant à  renforcer l’efficacité de l’aide publique, Paris réfléchit… aux méthodes chinoises. « En quelques années, rapporte Les Echos, la Chine a connu une croissance sans précédent sur le continent noir. Ses investisseurs séduisent avec des offres combinées »

« Les Chinois proposent de construire ponts, centrales électriques et autres infrastructures en échange de contrats d’exploitation minière », explique Christophe Asselineau, avocat au cabinet Simmons Simmons. « Les Européens prêtent de l’argent aux pays africains qui lancent des appels d’offres, alors que les Chinois déploient un quasi-plan Marshall – ils arrivent avec leur argent, leur main d’œuvre, leurs infrastructures et repartent avec des ressources naturelles. »

Sans copier à  l’identique l’exemple chinois, la France compte elle aussi monter des « offres complexes » fondées sur des consortiums, « avec un chef de file qui pourrait être l’Agence française de développement (AFD) » affirmait Alain Joyandet.

Pour l’heure, les règles européennes interdisent les aides dites « liées » qui consistent à  prêter de l’argent à  un pays africain en lui imposant en contrepartie de faire appel à  une entreprise française. Les juristes estiment qu’il existe un moyen de contourner cette interdiction sans enfreindre les lois.

Pour creuser le sujet : focus


Publié le 7 septembre, 2008 dans France.

Laissez un commentaire