Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La Coopération de Shanghai soutient le « rôle actif » de la Russie dans le Caucase

La Coopération de Shanghai soutient le « rôle actif » de la Russie dans le Caucase

© Solidarité & Progrès

28 aoùt 2008 (LPAC) – Les présidents des six pays membres de l’Organisation de la coopération de Shanghai (OCS) ont signé ce 28 aoùt la déclaration de Douchanbé (Tadjikistan), qui soutient le « rôle actif » de la Russie dans la crise actuelle du Caucase. La déclaration reconnaît la profondeur de la crise. Elle déclare que les « Etats membres de l’OCS sont profondément inquiets des tensions autour de la question de l’Ossétie du sud, et appellent toutes les parties concernées à  résoudre pacifiquement les problèmes existants, par le dialogue ». L’OCS regroupe la Russie, la Chine, et quatre anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale : le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan et le Kirghizstan. Quatre pays sont observateurs : l’Inde, la Mongolie, l’Iran et le Pakistan. La déclaration ne reconnaît cependant ni l’indépendance de l’Ossétie du sud ni de l’Abkhazie, comme on pouvait s’y attendre.

Néanmoins, par la suite, le président russe Dimitri Medvedev expliqua que, durant la rencontre, les présidents étaient « d’accord que des événements tels » que l’agression géorgienne, ne participaient pas à  « renforcer la sécurité mondiale », et que « toute nation qui lance une agression devrait être tenue pour responsable » des conséquences. Medvedev, dans ses déclarations présentées sur Russia Today TV, précise qu’il a pu expliquer en profondeur l’agression géorgienne et la réaction russe à  ses collègues de l’OCS, qui l’en remercièrent. Selon RIA Novosti, Medvedev appela les dirigeants de l’OCS à  soutenir la Russie, à  « envoyer un signal sérieux à  ceux qui tentent de justifier l’agression commise ». « Qui est de connivence avec les autorités géorgiennes et qui les a même cooptées, à  des fins personnelles et égoïstes, est quelque chose de bien connu. Dans ces circonstances extrêmes, nous sommes restés calmes et avons poursuivi une ligne politique responsable et prévisible, » dit Medvedev.

Dans la déclaration conjointe de l’OCS, il est dit : « Les dirigeants des Etats membres de l’OCS accueillent positivement la signature à  Moscou des six principes de régulation du conflit en Ossétie du sud, et soutiennent le rôle actif de la Russie en aidant à  la paix et à  la coopération dans cette région. » (…) « Les pays membres de l’OCS déclarent leur adhésion à  la diplomatie préventive, en tant que moyen significatif pour résoudre les problèmes de sécurité et de développement, ainsi que pour renforcer le rôle clé de l’ONU dans la sphère de la prévention de crise. »

Medvedev remercia la compréhension des dirigeants de l’OCS vis-à -vis de la position de la Russie : « Nous sommes sùrs que la position des membres de l’OCS trouvera une réponse internationale à  la hauteur. J’espère que cela servira de signal sérieux à  ceux qui essayent de justifier l’aventure sanglante du gouvernement géorgien. » Il remarqua que lui-même, tout comme le président Bush, avait été informé de l’attaque géorgienne en plein Jeux olympiques à  Pékin, par le Premier ministre Vladimir Poutine. « Personne n’a besoin de guerre, » répondit George Bush.

Pour creuser le sujet : Focus


Publié le 30 août, 2008 dans Monde.

Laissez un commentaire