Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Pakistan: Asif Zardari, le veuf de Benazir Bhutto, se présente à  la présidence

Pakistan: Asif Zardari, le veuf de Benazir Bhutto, se présente à  la présidence

© AFP

ali zardari

ISLAMABAD (AFP) – Asif Ali Zardari, veuf de l’ancien Premier ministre pakistanais Benazir Bhutto, a décidé de présenter sa candidature à  la présidence de la République pour succéder au général Pervez Musharraf, démissionnaire, a-t-on appris samedi auprès de son parti.

« M. Asif (Ali) Zardari a accepté de participer à  l’élection présidentielle après avoir été désigné à  l’unanimité par son parti », le Parti du peuple pakistanais (PPP), a annoncé à  la presse le secrétaire général adjoint de cette formation, Raza Rabbani.

Les parlementaires du PPP avaient désigné vendredi M. Zardari au cours d’une réunion du comité central exécutif du parti.

M. Zardari a été choisi en hommage au sacrifice de son épouse, tuée dans un attentat lors d’une manifestation en décembre 2007, a expliqué M. Rabbani.

Principale formation au sein de la fragile coalition gouvernementale, le PPP a consulté ses partenaires avant d’annoncer le choix de M. Zardari comme son candidat à  la présidence du pays.

« Nos partenaires ont été informés de cette décision et nous sommes optimistes que la coalition restera intacte », a assuré le secrétaire général adjoint du PPP.

Le PPP et le deuxième pilier de la coalition gouvernementale au pouvoir au Pakistan, le parti de l’ex-Premier ministre Nawaz Sharif, s’opposent sur d’importants dossiers, en particulier sur le sort de juges évincés par l’ex-président Musharraf.

Le Pakistan doit élire le successeur de Pervez Musharraf, démissionnaire, le 6 septembre. Selon la Constitution pakistanaise, le nouveau chef de l’Etat est désigné par les deux assemblées parlementaires réunies en Congrès et par les quatre assemblées provinciales.

Les candidatures seront validées le 28 aoùt et aucun retrait ne pourra être accepté après le 30 aoùt.


Publié le 23 août, 2008 dans Monde.

Laissez un commentaire