Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Londres menace la Chine de démembrement

Londres menace la Chine de démembrement

© Solidarité & Progrès

6 aoùt 2008 (Nouvelle Solidarité) – Le journal officiel de la City de Londres, le Financial Times, a fait entendre la voix de l’oligarchie financière britannique dans sa stratégie de déstabilisation de l’Eurasie. Dans un éditorial de la rédaction publié au lendemain de l’attentat du Xinjiang ayant tué 16 policiers chinois, le quotidien de la City dénonce l’évaluation par la Chine de la menace terroriste Ouïgour, au même titre que la Russie avec les Tchétchènes, comme étant « fausse ». L’ironie est à  son comble lorsque l’on sait que ces nébuleuses terroristes « islamiques » sont entretenues et activées depuis Londres [*].

« A la veille des olympiades, Beijing voudrait nous faire croire que les jeux sont menacés par le Mouvement Islamique du Turkestan Oriental, un miniscule groupe ouïgour que la Chine a persuadé George Bush, lorsqu’il était dans son humeur €˜vous êtes avec ou contre nous’, de mettre sur la liste terroriste américaine », écrit-il. L’instruction est claire : il ne faut pas faire la guerre au terrorisme britannique.

Puis, sous forme d’avertissement et même de menace, le Financial Times lance « leur acharnement est un vacillement si le mince espoir d’un démembrement comme celui de l’Union soviétique arrivait à  la Chine, pas une réponse à  Al-Qaida. Mais si Pékin poursuit son approche bulldozer avec les minorités et dépossède les ouigour de leur identité, ça pourrait inciter au Jihadisme ». Autrement dit, si la Chine ne se laisse pas démembrer sous la pression des séparatismes que la diplomatie occidentale libérale-impérialiste (essentiellement la Grande Bretagne et la Commission européenne) encourage, Londres n’hésitera pas à  lancer un conflit asymétrique contre la Chine en utilisant les groupes terroristes d’Asie Centrale qu’elle manipule à  dessein.

Lire Attentat du Xinjiang : les terroristes venaient du Londonistan

business du monde endroit
Le Financial Times ne cache pas ses convictions politiques : un empire financier mondial contrôlé à  partir d’une seule île. Ici, une publicité du FT de mai 2007.

Notes:

[*] Voir « The Uighurs : Britain’s Double-Edged Razor To Cut Up China and Beyond », Executive Intelligence Review, Vol. 35, No.15, 11 avril 2008 ; et « Is the Bernard Lewis Plan On theMove in Central Asia ? », Executive Intelligence Review, Vol. 32, No.21, 27 mai 2005.


Publié le 8 août, 2008 dans Monde.

Laissez un commentaire