Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Il n’y pas de place pour les vieillards!

Il n’y pas de place pour les vieillards!

© IRIB

Bien que l’équipe médicale de John McCain ait démenti les rumeurs, circulant autour la maladie, les nouveaux examens de sa peau, effectué par ces dernières, ont mis en cause la santé du candidat républicain, ce qui s’est transformé en un défi électoral pour le candidat de l’Arizona. A vient d’annoncer dans un reportage la chaîne « DW », concernant l’état de santé des deux candidats à  la présidentielle américaine 2008.  » Est-ce que le candidat de 71 ans qui fêtera ses 72 ans le 29 aoùt n’est pas trop âgé pour accéder au poste de président? »
Les derniers reportages des médias américains sur l’état de santé de McCain ont entraîné des spéculations sur le candidat des Républicains. Quoi que les médecins de McCain aient confirmé sa santé pour succéder au locataire actuel de la Maison Blanche, mais cela fait l’objet des hésitations.
Entre 1993 et 2000, il a subi 4 opérations chirurgicales, pour levers des tumeurs cancéreux.
John McCain plaisante souvent sur le fait qu’il est plus vieux que la poussière avec plus de cicatrices que Frankenstein. Plus tôt cette année il a dit à  un journaliste qu’il avait récemment quitté la maison du vieux soldat pour une dernière charge de cavalerie. » En décembre dernier dans le New Hampshire, un électeur d’une vingtaine d’années demande à  McCain s’il ne craint pas de mourir en activité.  »
A partir de 1966, depuis le porte-avions Forrestal, John McCain mène des missions de bombardement du Nord-Vietnam aux commandes de son Skyhawk. Un jour, alors qu’il grimpe dans le cockpit, un missile tiré par accident sur le pont d’envol transperce son réservoir. Il a juste le temps de s’extirper de son appareil. L’explosion qui s’ensuit déclenche un incendie qui va durer vingt-quatre heures, tuer 132 marins et détruire 20 appareils.
A peine blessé, McCain est abattu deux mois plus tard, en octobre 1967, au-dessus de Hanoi, par un missile de fabrication soviétique. Lorsqu’il s’éjecte, la violence du choc lui brise les deux bras et une jambe. Tombé en parachute au milieu d’un lac, il va se noyer lorsque des habitants le recueillent. Pour mieux le lyncher. On lui crache dessus, lui brise une épaule et lui troue l’abdomen avec une baïonnette.

Expédié inconscient dans un camp de prisonniers, il y est sauvé par des camarades, avant, rapidement, d’être mis à  l’isolement pour deux ans. Et torturé quotidiennement. Les dents cassées, les os brisés, au bord du suicide, il finit par craquer. Et rédige sous la dictée une confession. « Chaque homme a son point de rupture, j’avais atteint le mien », répète-t-il depuis. Pourtant, jamais il ne livrera un nom. Et refuse d’être libéré avant les autres, comme le lui proposent les Vietnamiens ayant découvert qu’il était fils d’amiral.

Il passe cinq ans et demi en détention, avant d’être libéré en mars 1973, à  la suite des accords de Paris. S’appuyant sur des béquilles, il est accueilli à  la Maison-Blanche par le président Richard Nixon. Vient alors pour lui l’heure difficile de la réadaptation. De la rééducation d’un corps fatigué qui ne lui permet plus de piloter.
Malgré tout, le rival de McCain, Barak Obama se trouve dans le meilleur état de santé, confirment les médecins du candidat de l’Illinois, d’autant plus qu’il ne cesse de faire du sport. Entre temps, il y a seulement un problème: Obama est fumeur. Le problème, dont les Républicains pourraient profiter en faveur de son candidat. Suite


Publié le 8 août, 2008 dans Présidentielle Américaine 2008.

Laissez un commentaire