Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le monde maintient le black-out sur les crimes d’Israël

Le monde maintient le black-out sur les crimes d’Israël

© IRIB

Un autre coin du voile vient d’être levé sur les détails de ce qu’ont fait et font certains responsables sionistes en Palestine occupée. Ofer Shelah, journaliste au Yediot Aharonot, et Raviv Drucker, animateur à  la chaîne 10 de la télévision publique d’Israël révèlent, dans un récent ouvrage intitulé Boomerang et qui a fait un grand bruit que l’actuel ministre israélien des transports, Shaul Mufaz, exigeait la mort de 70 Palestiniens par jour, à  l’époque où il était chef de l’armée, c’est-à -dire lors de la deuxième Intifada. Pour ceux et celles qui ne le connaissent pas, rappelons que Mufaz est un fervent militant de l’extrême -droite, réputé surtout pour les méthodes de répression cruelles et violentes auxquelles il a toujours recourues contre le peuple palestinien. Avant la formation de Kadima, il faisait partie des dirigeants du Likoud et aujourd’hui il fait figure de principal rival de la Ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, pour occuper la direction du parti Kadima après le départ annoncé d’Ehud Olmert. A un mois des élections législatives anticipées, la publication d’un tel best-seller relève d’une démarche très calculée, estiment les observateurs politiques. En effet, alors que le résultat des récents sondages d’opinion témoigne d’une nette avancée de Livni sur tous ses adversaires, Boomerang pourrait bien viser à  détériorer l’image de Mufaz, comme l’un des plus sérieux d’entre eux. Cela étant dit, l’instinct de crime est le dénominateur commun de tous les hommes politiques israéliens, ce qui conduit à  poser la question suivante avec plus d’acuité que jamais : Pourquoi les instances judiciaires internationales refusent-elles de poursuivre les criminels tels que Mufaz? Quoi que Ariel Sharon, Shimon Peres, Ehud Olmert et Shaul Mufaz aient commis des plus abjects des crimes contre les peuples innocents libanais et palestiniens, crimes qu’ils se plaisent en outre et avec un cynisme sans nom de brandir comme une trophée de guerre, la communauté internationale continue de fermer ses yeux. C’est un mutisme scandaleux qui, on s’en doute, n’a eu d’autres résultats que de rendre encore plus odieux les Sionistes dans leurs crimes

Publié le 4 août, 2008 dans Palestine, Sionisme & Israël.

Laissez un commentaire