Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La série Tricastin, pitoyable et dangereux

Employés contaminés au Tricastin: traces radioactives « infimes » selon la direction

© AFP

tricastin

VALENCE (AFP) €” Les traces radioactives détectées chez cent employés de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme), « légèrement contaminés » mercredi lors d’une opération de maintenance, sont désormais « infimes » dans leur organisme, a assuré vendredi la direction.

« De nouveaux examens médicaux pratiqués hier (jeudi) ont révélé que les traces de contamination chez ces personnes étaient devenues infimes », a déclaré à  l’AFP Véronique Ferdinand, chargée de communication de la centrale.

Tous les salariés, qui éliminent ces traces « par voies naturelles », ont « repris leur activité », a-t-elle ajouté.

« La situation est tout à  fait rassurante selon notre médecin du travail », a également affirmé dans une lettre d’information spéciale la direction de la centrale, pour qui ces traces, « sans conséquence sanitaire », sont « en décroissance ».

Mercredi matin, cent agents d’EDF et d’entreprises sous-traitantes avaient été contaminés par des radioéléments à  un niveau « quarante fois inférieur à  la limite réglementaire annuelle », selon EDF. De la poussière radioactive s’était échappée d’un tuyau du bâtiment d’enceinte du réacteur n°4, à  l’arrêt pour maintenance.

Interrompus pendant deux jours, les travaux de maintenance dans ce bâtiment ont repris vendredi « après vérification de l’ensemble des moyens de ventilation et de contrôle radiologique garantissant la propreté radiologique du bâtiment réacteur », a précisé la direction.

Une analyse technique « a confirmé » qu’une « gaine déboîtée dans le circuit de ventilation avec, en parallèle, la vidange d’un circuit qui a potentiellement mis en suspension des aérosols, sont à  l’origine de cet incident », selon la direction.

L’incident, classé au niveau zéro (sur une échelle de 0 à  7) par l’Autorité de sùreté nucléaire (ASN), est le deuxième en quinze jours sur le site du Tricastin où une fuite d’uranium s’était déjà  produite à  l’usine Socatri dans la nuit du 7 au 8 juillet.


Publié le 28 juillet, 2008 dans France.

Laissez un commentaire