Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Bernard Tapie : « Quelle violence contre moi ! « 

Bernard Tapie : « Quelle violence contre moi ! « 

© Le Point

Dans un entretien publié par le Parisien / Aujourd’hui en France samedi 26 juillet, Bernard Tapie répond aux différentes personnalités politiques qui l’ont attaqué depuis la décision prise le 11 juillet par un tribunal arbitral de lui accorder 285 millions d’euros de préjudices dans le litige qui l’opposait au Crédit lyonnais sur la revente d’Adidas. De son côté, le ministère de l’économie et des finances doit annoncer lundi s’il décide de déposer un recours contre l’indemnisation de 285 millions d’euros ordonnée le 11 juillet.

L’ancien ministre de la ville de François Mitterrand répond à  ceux, nombreux, qui n’ont pas compris pourquoi l’affaire devait être tranchée par un arbitrage, procédure privée, et non pas par la voie de la justice classique. Bernard Tapie justifie le recours à  cette « procédure tout à  fait encadrée », par l’incapacité de la justice classique à  trouver depuis le début du procès une solutio . Il estime aussi que ce tribunal arbitral a permis de « mettre un terme définitif » à  toutes les procédures engagées devant plusieurs juridictions différentes.

L’ancien président de l’Olympique de Marseille se défend aussi de toute collusion avec Nicolas Sarkozy dans cette affaire répondant ainsi à  l’ancienne magistrate Eva Joly , qui explique dans un entretien accordé à  MédiaPart, la décision de l’Etat de choisir la voie de la justice arbitrale dans le contentieux l’opposant à  Bernard Tapie « extravagante » et accuse Nicolas Sarkozy de donner des instructions dans l’intérêt « de ses alliés politiques et amis ». « Nicolas Sarkozy a été évidemment totalement étranger au choix de la procédure, au choix des arbitres, à  la décision », rétorque Bernard Tapie expliquant que c’était lui faire beaucoup d’honneur que de « suggérer que, par [son] influence, [il] pourrait favoriser tel ou tel grand leader politique ».

L’ex ministre regrettée la « violence » déchaînée de certains à  son égard. « Sans être parano, il a suffi qu’une bonne nouvelle m’arrive pour qu’immédiatement toutes les haines que j’ai déclenchées il y a quinze ans resurgissent. Toujours par les mêmes, et avec quelle violence ! « .

« Je serai toujours passionné et engagé par la chose publique. Pour rien au monde je ne recommencerai une carrière politique », explique-t-il en n’excluant pas toutefois un retour dans le monde du football.


Publié le 26 juillet, 2008 dans France.

Laissez un commentaire