Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Irlande : NON à  Sarkozy

Irlande : NON à  Sarkozy

© IRIB

sarko irlande non

Des centaines d’Irlandais ont manifesté, lundi, à  Dublin, où le Président français, Nicolas Sarkozy, dont le pays assume la Présidence tournante de l’Union européenne, est arrivé, pour des discussions sur le Traité de Lisbonne, rejeté, par l’Irlande, lors d’un référendum, le mois dernier. Selon la télévision Sky News, les manifestants ont crié « NON c’est NON », en dehors du siège du gouvernement irlandais, où le Président Sarkozy a eu un entretien avec le Premier ministre irlandais, Brian Cowen. La semaine dernière, M. Sarkozy avait déclaré que l’Irlande devait organiser un nouveau vote sur le Traité de Lisbonne. « Sarkozy méprise le peuple irlandais qui s’est exprimé clairement au sujet du Traité de Lisbonne. Nous manifestons ici pour demander que notre vote soit respecté. », a déclaré un manifestant. Lors de la rencontre du Président français avec le Premier ministre irlandais, ce dernier a annoncé son opposition à  la tenue d’un nouveau référendum, en Irlande, au sujet du Traité de Lisbonne. Le Président français, Nicolas Sarkozy, a déclaré, lundi, que l’Union européenne n’imposerait pas de « solution » à  l’Irlande, après son rejet du Traité de Lisbonne, le mois dernier. Le Premier ministre Cowen a déclaré aux journalistes que le gouvernement irlandais, de son côté, n’avait pas pris de décision sur un second référendum. « L’Irlande a besoin de temps pour analyser le résultat du référendum. », a ajouté M. Cowen. « Nous organisons les élections du Parlement européen, en juin 2009, et nous avons besoin d’avoir quelques certitudes, pour établir une base saine pour ces élections. », a-t-il affirmé. En tout état de cause, le NON irlandais qui s’ajoute au NON des Français et des Néerlandais au Traité de la constitution européenne, en 2005, est devenu un nouvel obstacle devant les réformes institutionnelles de l’Union européenne si chères au Président français, Nicolas Sarkozy. L’Irlande est le seul pays de l’Union européenne à  avoir, conformément à  sa Constitution, organisé un référendum sur le Traité de Lisbonne, et le Traité de Lisbonne ne pourra faire œuvre de loi que si tous les pays membres le ratifient.


Publié le 24 juillet, 2008 dans Europe & UE.

Laissez un commentaire