Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Barack Obama promet un soutien « indéfectible » à  Israël

Barack Obama promet un soutien « indéfectible » à  Israël

© AFP

obama israel yahoo 24 juillet

Par Stephen COLLINSON AFP – Mercredi 23 juillet, 23h32

SDEROT (Israël), 23 juil 2008 (AFP) – Le candidat démocrate à  la Maison Blanche, Barack Obama, a promis mercredi un soutien « indéfectible » à  Israël, estimant que l’Iran doté de la bombe atomique constituerait « une grave menace » pour le monde.

M. Obama, qui a visité la ville israélienne de Sdérot à  la fin d’une journée marathon en Israël et en Cisjordanie, s’est également engagé à  s’impliquer immédiatement dans le processus de paix s’il était élu.

« L’Etat d’Israël fait face à  des ennemis déterminés qui cherchent sa destruction, mais il a aussi un ami et un allié, les Etats-Unis, qui sera toujours à  ses côtés », a assuré le sénateur.

« J’apporte ici un soutien indéfectible à  la sécurité d’Israël », a-t-il poursuivi, après avoir qualifié la création du pays de « miracle ».

Face à  une foule de journalistes, s’exprimant devant un monceau de débris de roquettes tirées de la bande de Gaza vers Sdérot, le candidat a estimé qu’un « Iran nucléaire serait une grave menace pour le monde ».

« Le monde doit empêcher l’Iran d’obtenir une arme nucléaire (…) L’Iran nucléaire changerait la donne pas seulement au Proche-Orient, mais dans le monde entier », a-t-il insisté.

Le candidat démocrate a estimé que la communauté internationale devait adopter une politique de la « carotte et du bâton » pour empêcher l’Iran de se doter d’une arme nucléaire, alors que Téhéran dément avoir un tel projet.

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert que Barack Obama a rencontré dans la soirée à  Jérusalem a pour sa part affirmé durant l’entretien que selon les estimations israéliennes, l’Iran disposera de l’arme atomique « d’ici la fin de 2009 ou au début de 2010 au plus tard », a indiqué la radio publique israélienne.

Auparavant, Barack Obama s’était rendu en hélicoptère à  Sdérot, cible régulière des tirs de roquettes palestiniennes, où le sénateur a estimé qu’il existait une occasion à  saisir dans le processus de paix.

« Je n’attendrai pas quelques années de mon mandat ou de mon second mandat si je suis élu pour faire avancer le processus. Je pense qu’il existe actuellement une fenêtre (d’opportunité) que nous devons exploiter », a-t-il affirmé.

Une position qu’il a réitérée au président palestinien Mahmoud Abbas lors d’une rencontre à  Ramallah, lui promettant qu’il serait un « acteur important et entier dans le processus de paix » s’il remporte la victoire en novembre. S’exprimant sur la question épineuse de Jérusalem, qui a fait échouer à  plusieurs reprises les négociations israélo-palestiniennes, M. Obama a répété que la ville sainte « sera la capitale d’Israël », sans mentionner quelle serait la capitale d’un futur Etat palestinien.

« Je n’ai pas changé mes déclarations », a-t-il insisté. « Je continue à  dire que Jérusalem sera la capitale d’Israël. Je l’ai déjà  dit et je le dirai encore (…) mais j’ai aussi dit qu’il s’agit d’une question faisant partie » des négociations sur le statut final d’un futur Etat palestinien.

Le candidat avait provoqué la colère des Palestiniens en juin quand il avait qualifié Jérusalem de capitale indivisible de l’Etat hébreu.

M. Obama a par ailleurs soutenu le refus d’Israël de négocier directement avec le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007.

« Si quelqu’un tirait des roquettes sur ma maison où mes deux filles dorment chaque soir, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour faire cesser cela », a poursuivi le candidat, soulignant que le Hamas devait reconnaître l’existence d’Israël.

Un porte-parole du Hamas, Ismaïl Radwane, a condamné ces déclarations depuis Gaza et promis que son mouvement ne reconnaîtrait jamais « l’usurpateur » israélien.

M. Obama devait quitter Israël jeudi à  l’aube pour poursuivre une tournée internationale, qui l’a déjà  mené en Afghanistan, Koweït, Irak et Jordanie.


Laissez un commentaire