Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Pour les Français, le nucléaire moins risqué que le réchauffement climatique

Pour les Français, le nucléaire moins risqué que le réchauffement climatique

© AFP – Samedi 19 juillet

PARIS (AFP) – Les Français estiment que le nucléaire est nettement moins risqué que le réchauffement climatique voire la pollution des eaux, selon un sondage Ifop publié dans le Monde daté de dimanche-lundi.

Interrogées sur les risques qu’elles considèrent comme les plus préoccupants, 53% des personnes interrogées citent ceux liés aux changements climatiques, alors qu’elles étaient seulement 20% à  les citer dans un sondage similaire réalisé en avril 2002.

36% évoquent les risques liés à  la pollution des eaux (40% en 2002), 27% le nucléaire (33%), 24% la pollution atmosphérique en ville (36%), 23% les risques alimentaires (30%), 16% les risques industriels (25%) et 4% l’amiante (9%).

Les deux tiers (67%) des personnes interrogées estiment qu’il faut maintenir la part du nucléaire dans la production énergétique parce qu’il « assure l’indépendance énergétique de la France », le dernier tiers (33%) étant d’un avis contraire parce que « c’est dangereux ». Les Français étaient presque également partagés entre ces deux opinions (52/47) il y a six ans.

Pourtant, les conséquences de l’incident du site de Tricastin apparaissent graves à  81% des Françaises (37% très graves, 44% assez graves), pas très graves à  15%, pas graves du tout à  2%. Et ils font beaucoup plus confiance pour les informer aux associations de protection de l’environnement (79%) ou à  l’autorité de sùreté nucléaire (62%) qu’au gouvernement (30%) ou à  Areva (32%).

Le sondage a été réalisé le 18 juillet auprès d’un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française de plus de 18 ans.

Il intervient alors même que deux fuites radioactives se sont produites en l’intervalle de dix jours dans des usines exploitées par Areva. Selon le Monde, une partie des personnes interrogées n’était pas au courant de la fuite d’uranium intervenue jeudi à  Romans-sur-Isère (Drôme).


Publié le 22 juillet, 2008 dans Réchauffement de la Planète.

Laissez un commentaire