Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Discrédit convaincant du réchauffement mondial pendant que Gore exige de taxer le CO2

Discrédit convaincant du réchauffement mondial pendant que Gore exige de taxer le CO2

© Alter Info, Prison Planet

Paul Joseph Watson, 18 juillet 2008

Sept graphiques dissipent l’alarmisme concernant le changement climatique

al gore

Le monde se refroidit, le niveau de la mer baisse, la glace est en train de s’étendre, il y a moins de phénomènes météorologiques extrêmes, et il faisait plus chaud il y a mille ans. Mais le mythe du réchauffement planétaire donne aux gouvernements l’excuse de s’ingérer dans chaque aspect de notre vie, avec maintenant Al Gore qui exige publiquement une taxe sur le carbone de l’énergie que nous utilisons.

Après la fin de la période la plus active du Soleil depuis plus de 11.000 ans, les 10 dernières années démontrent une nette tendance au refroidissement, car les températures postérieures à  1998 se sont stabilisées et sont désormais en chute libre.

Mais ces chiffres ne dissuaderont pas un ordre du jour de contrôle aussi déjanté qu’Al Gore, qui, la nuit dernière, a exigé publiquement l’imposition d’une taxe sur le carbone des combustibles fossiles utilisés, au moment où même les familles de la classe moyenne ont du mal à  payer leurs factures à  cause de la paralysie économique, de la montée en flèche du prix du pétrole et de l’inflation.

Andrew Bolt du journal Australian Sun-Herald a mis en parallèle une série de graphiques établis sur les chiffres d’une pléthore d’organismes scientifiques. Ils démontrent que la plupart des affirmations alarmistes sur le changement climatique sont non seulement infondées, mais aussi, que ce que l’on observe actuellement est en fait totalement à  l’opposé des proclamations des défenseurs d’un réchauffement mondial à  cause de l’activité humaine.

« C’est pour cette raison que 31.000 autres scientifiques, dont des personnalités mondiales comme Freeman Dyson, professeur en physique, Richard Lindzen, professeur en physique atmosphérique, et Fred Singer, professeur en sciences du climat, ont publié une lettre commune le mois dernier pour prévenir les gouvernements de ne pas s’embarquer dans le mouvement du réchauffement mondial, » Bolt écrit :

Il n’existe aucune preuve scientifique convaincante du fait que la libération par l’homme de dioxyde de carbone, de méthane, ou d’autres gaz à  effet de serre, soit à  l’origine, ou provoquera dans un avenir prévisible, un réchauffement catastrophique de l’atmosphère terrestre ou un dérangement climatique mondial.

C’est pourquoi, Ivar Glaever, lauréat du Prix Nobel de Physique, a déclaré ce mois-ci : « Je suis sceptique, » parce que « nous ne savons pas vraiment quel est l’effet réel sur le climat. »

Et c’est pourquoi, l’American Physical Society (APS) a déclaré ce mois-ci [en français] : « Au sein de la communauté scientifique, il y a une présence considérable de gens qui ne sont pas d’accord avec les conclusions du GIEC, selon lesquelles l’émission anthropique de CO2 serait très vraisemblablement le principal responsable du réchauffement planétaire qui se produit depuis la Révolution Industrielle. « 

Le premier graphique, obtenu auprès du Hadley Centre of Britain’s Meteorological Office, montre la manière dont la température a chuté, s’est stabilisée, et manifeste maintenant une tendance nette au refroidissement, depuis le pic de 1998 dù au phénomène météo « El Nino, » entièrement naturel et n’ayant rien à  voir avec l’émission de CO2.

global warming 1
(Cliquez ici pour voir le fichier au format PDF) [*]

Les chiffres concordent aux évidences anecdotiques d’une tendance au refroidissement : La Chine a dernièrement enduré son hiver le plus froid en 100 ans, pendant que l’Amérique du Nord enregistrait un niveau de neige record et que la Grande-Bretagne subissait son mois d’avril le plus froid depuis des décennies, la floraison tardive des jonquilles ayant été pilonnée par la grêle et la neige presque chaque jour. L’été britannique a aussi torpillé les nombreux désirs au réchauffement planétaire, avec des températures en Juin et Juillet se débrouillant pour atteindre rarement plus de 16 degrés, et même en une occasion ne dépassant pas les 9 degrés au milieu de l’après-midi.

Une affirmation commune à  Al Gore et à  l’Église des Écologorets, représentée avec réalisme dans le film catastrophe hollywoodien, The Day After Tomorrow, prédit l’augmentation dramatique du niveau de la mer suite au réchauffement mondial.

En réalité, les chiffres du Colorado Centre For Astrodynamics Research montrent que le niveau global de la mer, après avoir augmenté depuis 2000, a diminué sensiblement ces deux dernières années.

En outre, selon la US National Oceanic and Atmospheric Administration, la glace de mer s’est expansée rapidement au cours de ce même laps de temps et il y a maintenant plus de glace dans le monde que ce que l’on observe d’habitude.

global-warming-2
(Cliquez ici pour voir le fichier au format PDF) [*]

Un autre glapissement commun des alarmistes prétend que le réchauffement planétaire provoque les phénomènes météo extrêmes. Bien qu’il y ait eu des phénomènes météorologiques beaucoup plus violents et dévastateurs avant la montée du niveau de CO2 postérieure à  la Deuxième Guerre Mondiale, chaque inondation, ouragan, tornade ou cyclone, est imputé au changement climatique induit par l’activité humaine.

Les faits nous racontent une autre histoire. Selon l’American Meteorological Society, le réchauffement mondial ne nous amène pas plus de cyclones, ouragans ou tornades.

Par ailleurs, l’alarmisme sur la sécheresse attribuée au réchauffement mondial est démenti par l’augmentation du niveau des précipitations.

Imposture hystérique des écologorets qui se plaisent à  imaginer que jamais le monde ne fut plus chaud, malgré le fait que la planète oscille terriblement entre des température extrêmes depuis des éternités.

Les nouveaux chiffres de l’US National Council for Air and Stream Improvement démystifient le graphique en « crosse de hockey » notoirement controversé du GIEC, et montrent que la Terre était plus chaude il y a mille ans. À cette époque, les agriculteurs faisaient pousser des récoltes au Groenland et cultivaient même la vigne sur une terre aujourd’hui couverte de glace à  80 pour cent.

Malgré la foule de preuves versées en faveur des changements naturels du cours planétaire, s’embarquant à  présent dans une tendance au refroidissement, la rhétorique insensée, l’alarmisme, l’intimidation et les sermons sur la nécessité d’accepter des immixtions dans nos droits aux déplacements, dans notre intimité et notre comportement, dans l’intérêt de sauver la Terre est à  son comble.

Les compagnies mondiales et les gouvernements ont réuni leurs forces pour lancer un assaut de propagande sur la façon dont nous devrions devenir écologorets, pendant que les véritables atteintes environnementales, déboisement, cultures génétiquement modifiées, chemtrails, épissure de gènes et cancer dù au rayonnement de la téléphonie mobile, sont entièrement ignorées.

Original : http://www.prisonplanet.com
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info

* Légende des graphiques :

1) En réalité, le monde ne se réchauffe pas. Relevé de la moyenne des températures terrestres et maritimes entre 1998 et avril 2008.
2) Actuellement la température de la basse atmosphère baisse. (entourés de rouge, le refroidissement dù à  l’éruption du Pinatubo et le réchauffement dù à  El Nino).
3) Le niveau de la mer baisse.
4) Les glaces s’étendent. Anomalies de la glace de mer dans le monde.
5) Il y a moins de cyclones autour de l’Australie.
6) Les chutes de pluies sont constantes sur l’Australie.
7) La température mondiale a été plus chaude.


Publié le 22 juillet, 2008 dans Chemtrails, Réchauffement de la Planète.

Commentaires (1)

 

  1. Marin Stéphane dit :

    A mon humble avis ce sont les distributeurs d’énergie qui cherchent à contrer le réchauffement climatique (si tant est qu’il existe), ou a carrément nous refroidir pour vendre plus d’énergie. Nous ne leur laisserons pas ce plaisir et allons simplement arrêter de nous chauffer. Les Inuits vivent dans des igloos, nous ferons de même.

Laissez un commentaire