Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Economie US au bord du krach : «Evitez les valeurs bancaires !»

Economie US au bord du krach : «Evitez les valeurs bancaires !»

© Trends.be

La faillite de la banque californienne a agi, ce week-end, comme un détonateur. Entre 100 et 150 banques pourraient mettre la clé sous la porte d’ici 12 à  18 mois. De nombreuses banques régionales des Etats-Unis, mais aussi des établissements plus importants. D’où l’alarmisme affiché par certains observateurs…

Rien n’y fait. Ni les discours rassurants de Ben Bernanke, le patron de la Federal Reserve, affirmant mardi que le système bancaire américain était «bien capitalisé» et qu’il «suivait la situation avec soin». Ni les actions vigoureuses, comme ce plan de soutien à  Freddie Mac et Fannie Mae, les principaux organismes de refinancement hypothécaire des Etats-Unis, annoncé dimanche par le Trésor et la Fed. Mardi, en effet, les titres des deux établissements continuaient de chuter de 15 % environ, après, il est vrai, avoir abandonné autour de 30 % en cours de séance.

La veille déjà , ce plan d’aide public, censé rassurer les investisseurs sur les capacités de financement de ces deux piliers du marché immobilier américain, avait fait long feu. Loin de rasséréner les boursiers, ils les avaient convaincus de la gravité de la situation, entraînant l’ensemble des valeurs bancaire dans la débâcle. L’indice Standard & Poor’s 500 reflétant le secteur y avait perdu près de 10% en une séance.

Banques : «Le nombre de faillites augmentera en 2008 et 2009»Freddie Mac et de Fannie Mae sont néanmoins too big to fail, autrement dit trop gros pour que les autorités les laissent faire faillite – rappelons qu’ils détiennent ou garantissent à  eux deux 40 % des prêts immobiliers du pays. Au-delà , cependant, c’est bien le sort des établissements secondaires ou régionaux qui inquiète. Comme Washington Mutual, dont le titre a perdu 35 % de sa valeur lundi avant de se reprendre mardi, et National City Corp (- 15 % lundi).

A cet égard, la faillite de la banque californienne IndyMac, ce week-end également, a certainement servi de détonateur. Avec ses 32 milliards de dollars d’actifs, elle représente en effet la plus grande défaillance bancaire depuis 24 ans. IndyMac a été placée sous la tutelle fédérale de la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) après que des clients paniqués eurent retiré quelque 1,2 milliard de dollars en 11 jours.

Pour Sheila Blair, patronne de la FDIC, il est donc urgent de rassurer et d’éviter la panique. Sachant que six établissements ont été temporairement nationalisés depuis le début de l’année, elle affirme ainsi dans un communiqué que «la très grande majorité des banques de ce pays sont hors de danger et solides». Si elle reconnaît que le nombre de faillites augmentera en 2008 et 2009, cela n’aura, selon elle, pas l’ampleur enregistrée durant la grande crise des années 1980-1990. Enfin, elle prend soin de rappeler que, quoi qu’il arrive, la FDIC assure la grande majorité des dépôts effectués dans environ 8.500 organismes bancaires du pays. Autrement dit, il ne sert à  rien de retirer son argent.

«Le pire est à  venir dans le secteur financier», estime Standard & Poor’s

Reste que, si l’on en croit certaines estimations d’analystes, entre 100 et 150 banques pourraient mettre la clé sous la porte d’ici 12 à  18 mois. Parmi elles, de nombreuses banques régionales plombées par des défauts de remboursement directement liés à  la crise immobilière. Mais aussi des établissements plus importants. Lundi, le marché s’inquiétait ainsi de la solidité de banques de premier plan, telles que Wachovia et Lehman Brothers, envoyant leurs actions par le fond de 14 %.

D’où l’alarmisme affiché par certains observateurs. «Le pire est à  venir dans le secteur financier, estime Stuart Plesser, analyste chez Standard & Poor’s, interrogé par l’AFP. Le conseil que j’ai à  donner aux investisseurs est de se tenir loin des valeurs bancaires.»

«C’est une crise financière systémique, elle n’a pas de fin», renchérit Nouriel Roubini, professeur d’économie et de commerce international à  l’Université de New York, sondé par l’agence Bloomberg. C’est un cercle vicieux entraîné par le ralentissement de l’économie, la contraction du crédit et la hausse des pertes financières.»


Publié le 18 juillet, 2008 dans La Bourse & L'Economie.

Commentaires (1)

 

  1. Johanes dit :

    Quel est l’objectif de tout ça ? de tout ce que a dit cet article ci-dessus ?

    L’objectif est de faire en sorte que les Systèmes du Monde supplient que le N.O.M prenne en charge le système financier pour freiner l’écroulement total du système financier mondial dans un chaos irréparable.

    Satan a bien fait son boulot.

    Le système suppliera pour être placé sous le contrôle de la Bête, même avant que Satan ne soit placé dans la fosse, Tartaros, pour le système Millénaire.

    Il reste très peu de temps.

    Les religions sont forcées à  s’unir parce que l’état laïc s’est développé lui-même en une religion.

    Le N. O. M. a été permis par Dieu le Créateur (de ce qui visible et invisible) de gouverner pendant une heure (heure symbolique).

    CONCLUSION :

    Il y a un espoir :

    Dieu a prédéterminé la fin, la destruction du règne de ce gouvernent mondial (N.O.M) par l’envoi de Son Oint ( ce que Messie veut dire) qui a pour mission de détruire ce Nouvel Ordre Mondial, et alors le véritable Nouvel Ordre Mondial commencera sous l’autorité de Joshua (Jésus) que Dieu a choisi pour que toutes les nations se soumettent à  Dieu le Père.

Laissez un commentaire