Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Blair annule sa visite à  Gaza

Blair annule sa visite à  Gaza

© IRIB

IRIB- Tony Blair, émissaire du « Quartette » sur le Proche-Orient, a jeté l’éponge. Mardi, au dernier moment, il a décidé d’annuler une visite, dans la Bande de Gaza, par crainte, a-t-il expliqué, de menaces contre sa sécurité. Ainsi, le politicien le plus haï de la Grande Bretagne, qui a réussi, en dix ans, à  peine, à  démolir une des sociétés les plus harmonieuses de tout l’Occident, à  entraîner son pays dans tous les conflits possibles et imaginables et à  faire monter la mayonnaise de conflits mineurs, jusqu’à  en faire des crises internationales, a montré, une nouvelle fois, qu’il était incapable d’aller au bout des choses, car de cette visite, dont le Hamas s’était engagé à  assurer la sécurité, la partie arabe, les organisations de défense des Droits l’homme et toute conscience un tant soit peu éclairée, par des soucis altruistes, en attendaient beaucoup : ils attendaient, surtout, qu’elle expose au regard de l’humanité toute entière où peut mener la politique, quand elle rompt totalement avec l’éthique : depuis près de deux ans, en effet, des centaines de milliers de Gazaouis vivent dans une authentique prison à  ciel ouvert. Aux restrictions multiformes, aux manques pluridimensionnels, s’ajoutent des vagues récurrentes d’attaques-éclair, de bombardements diurnes et nocturnes et de pilonnages intensifs. Même à  l’heure de la trêve que la population et ses dirigeants ont fini par imposer au régime sioniste, à  force de résister, ces menaces ne sont pas écartées. C’est sur tous ces crimes et exactions que Blair vient de tracer une grosse croix, en évitant de se rendre, à  Gaza, où il aurait dù, dans le cadre de son mandat, faire office de témoin impartial et rencontrer les représentants d’un peuple qui souffre et qui appelle à  l’aide. Mais son tropisme pro-sioniste a été plus fort que tout. Tout au long de son double mandat, au 10 Downing street, il a prouvé sa profonde allégeance envers Israël et c’est justement pour ses loyaux services rendus en ce sens qu’on l’a nommé émissaire du « Quartette sur le Proche Orient », une officine fantoche, où l’on décide comment faire pour qu’Israël reste ce qu’il est, à  savoir, une arme de destruction massive braquée sur tous les peuples du Moyen-Orient.


Publié le 16 juillet, 2008 dans Monde, Palestine.

Laissez un commentaire