Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Bourse : Paris a perdu le quart de sa valeur

Bourse : Paris a perdu le quart de sa valeur

© Ouest-France.fr

bourse plonge
La bourse a plongé de 27% depuis le début de l’année. : AFP

Les mauvaises nouvelles s’accumulent depuis six mois. Les places financières ont clôturé en baisse, hier, et le pétrole frôle les 150 dollars.

L’indice Cac 40, à  la Bourse de Paris, a perdu, hier, 3,88 %, portant ses pertes annuelles à  26,96 %, soit plus d’un quart de sa valeur. Il affiche 4 100,64 points, loin du sommet atteint le 1er juin 2007 à  6 168,15 points. « Ce long effritement depuis le 1er juin 2007 », selon les termes d’un analyste de Dexia, intervient dans un marché déboussolé par un amoncellement de chocs financiers.

La croissance mondiale est en berne depuis plusieurs mois. Le dollar a subi un nouvel accès de faiblesse face à  la devise européenne à  1,59 dollar pour un euro. Les tirs de missiles pratiqués par l’Iran, jeudi dernier, ont envenimé la situation au Moyen-Orient et affolé les investisseurs.

L’annonce, par des rebelles nigérians, de rompre le cessez-le-feu dans le delta pétrolier du Niger, a également tendu le marché. Conséquence, le pétrole a franchi un nouveau record. Le baril de brut était facturé, hier, légèrement au-dessus de 147 dollars à  New York et à  Londres.

La fin de la semaine a enfin été marquée par l’importante crise de confiance à  l’encontre de Fannie Mae et Freddie Mac, deux géants américains du refinancement hypothécaire, sévèrement touchés par la crise des prêts immobiliers à  risque (subprimes). Emmenés par un vent de panique, les titres de Fannie Mae et Freddie Mac ont subi des lourdes pertes à  la Bourse de Wall Street, avant de se redresser en soirée. Ces deux sociétés ont pour mission de racheter aux banques américaines leurs crédits hypothécaires.

Wall Street et le Cac 40 devraient réagir, la semaine prochaine, à  la publication, aux États-Unis, d’une salve de résultats d’entreprises, et en France, de chiffres d’affaires trimestriels.

Publié le 13 juillet, 2008 dans La Bourse & L'Economie.

Laissez un commentaire