Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Procès de José Bové et 11 autres militants anti-OGM à  Bordeaux

Procès de José Bové et 11 autres militants anti-OGM à  Bordeaux

© AFP

jose bove sur le banc

BORDEAUX (AFP) – Le procès de 12 militants anti-OGM, dont José Bové, poursuivis pour avoir rendu impropre à  la consommation un stock de maïs génétiquement modifié en novembre 2006 à  Lugos (Gironde), s’est ouvert jeudi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux.

Peu avant 09h00, environ 200 personnes coiffées de toques blanches siglées « Non aux OGM » se sont rassemblées sur le parvis du tribunal, en présence des forces de l’ordre, scandant des slogans tels que « Pas d’OGM dans nos champs ni dans nos assiettes » ou encore « les OGM, on n’en veut pas ». Les manifestants ont ensuite pénétré dans le calme dans la salle d’audience.

Les 12 prévenus, venus de toute la France, comparaissent au côté de Marc Giblet, gérant de l’exploitation agricole, poursuivi pour « violences avec arme ». Ce dernier avait tiré le 4 novembre 2006 un coup de fusil en présence des manifestants anti-OGM.

A la tête de 150 « faucheurs volontaires », José Bové avait mené ce jour-là  une opération q’u’ils avaient qualifiée de « traçabilité des OGM » dans l’exploitation de M. Giblet: des militants avaient notamment versé de l’eau et du brou de noix dans le silo contenant 2.320 tonnes de maïs génétiquement modifié.

Cette opération avait provoqué la colère de l’exploitant, âgé d’une cinquantaine d’années, qui était alors arrivé sur les lieux et avait ouvert le feu avec un fusil de chasse alors que des militants étaient montés sur son silo, avant d’être désarmé par les manifestants.

L’homme avait ensuite foncé avec son véhicule tout-terrain sur les voitures stationnées sur son exploitation, en endommageant plusieurs dont la camionnette d’un militant qui avait été projetée dans un fossé.

Le procès, qui devait se tenir dans un premier temps le 16 avril, avait été reporté au 10 juillet, les avocats des militants anti-OGM ayant mis en avant l’envoi tardif de certaines convocations.

En février, la France a officiellement interdit la culture de ce maïs transgénique, produit par l’Américain Monsanto.


Publié le 10 juillet, 2008 dans Génétique, OGM.

Laissez un commentaire