Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le cinéma aussi apporte son soutien à  la loi Hadopi

Le cinéma aussi apporte son soutien à  la loi Hadopi

© Neteco

Après le monde de la musique, c’est au tour du cinéma d’apporter son soutien explicite au projet de loi « Création et Internet » développé par la ministre de la Culture Christine Albanel, sous le patronage du chef de l’Etat. 31 cinéastes français ont signé mardi une tribune dans les colonnes du quotidien Le Monde, dans laquelle ils défendent le principe de riposte graduée, rappellent qu’il est primordial de préserver le financement de la création et invitent les parlementaires à  adopter celle que tous surnomment déjà  la loi Hadopi.

« Nous ne voulons pas rester plus longtemps éloignés de ce débat qui s’ouvre et qu’il appartiendra au Parlement de faire vivre. Nous ne le voulons pas car la résurgence des antagonismes, des polémiques et des divisions n’est pas à  la hauteur de l’enjeu et de la nécessité d’adapter le financement de la création, la rémunération des auteurs et la diffusion de la culture à  l’ère numérique », lancent les 31 signataires de cette tribune, avant de s’attaquer aux arguments mis en avant par les détracteurs de ce projet de loi.

« Est-il liberticide de soutenir un texte qui se propose de substituer aux peines de prison actuellement prévues des messages d’avertissement et éventuellement une suspension d’abonnement aux internautes qui téléchargent illégalement nos oeuvres ? ». Le fruit des accords de l’Elysée signés en novembre dernier constituerait un bon compromis : défense des ayants-droit et maintien des revenus indispensables aux artistes, sans pour autant sombrer dans un filtrage généralisé des réseaux.

« Les efforts demandés aux internautes dans ce projet de loi et notamment la nécessité de faire preuve de vigilance dans l’utilisation de leur abonnement Internet ne constituent pas un prix exorbitant. Au contraire, ils reposent sur une pédagogie active qui s’impose comme une alternative crédible aux peines fortes aujourd’hui encourues », soulignent-ils. Loin de brimer les libertés individuelles, le projet de loi Création et Internet offrirait selon eux d’importantes garanties, à  commencer par l’instauration d’une autorité indépendante, et la possibilité de déposer un recours devant la justice en cas de contestation.

Des arguments que les détracteurs du projet utilisent également à  leur compte, soulignant par exemple l’incongruité d’un fastidieux recours en justice pour contester une décision faisant suite à  un traitement automatisé des supposées infractions commises par l’internaute… « La responsabilité des parlementaires, sera donc grande à  l’automne », concluent les représentants de l’industrie du cinéma. Voilà  au moins un point sur lequel partisans et détracteurs accorderont leurs violons.

Liste des signataires : Jean-Paul Salomé, Alain Corneau, Costa-Gavras, Jeanne Labrune, Jean Marboeuf, Christian Carion, Jean-Jacques Annaud, Bertrand Van Effenterre, Bertrand Tavernier, Dante Desarthe, Patrick Braoudé, Pierre Jolivet, Rachid Bouchareb, Michel Deville, Gérard Krawczyk, Jacques Fansten, Christian Vincent, Pierre Salvadori, Michel Andrieu, Véra Belmont, Bertrand Blier, Claude Lelouch, Patrick Bouchitey, Catherine Breillat, Pascal Thomas, Paul Boujenah, Jean-Loup Hubert, Gérard Jugnot, Philippe Lioret, Radu Mihaileanu, Jean-Jacques Beineix.


Publicité
Publié le 10 juillet, 2008 dans Internet.

Laissez un commentaire