Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

UE – Paris vend l’immigration choisie à  l’Europe

UE – Paris vend l’immigration choisie à  l’Europe

© France Soir

Les ministres de l’Intérieur des Vingt-Sept, réunis à  Cannes, accueillent favorablement le « pacte pour l’immigration », remanié, présenté par Brice Hortefeux.

Terre d’asile ou forteresse, quel visage l’Europe présentera-t-elle au reste du monde dans les années à  venir ? En période de crise économique et alors que la Commission européenne estime à  8 millions le nombre de clandestins sur son territoire, doit-elle durcir sa politique d’accueil ? Doit-elle au contraire ouvrir grand ses portes – comme le préconisait notamment le rapport Attali – pour anticiper le vieillissement de sa population et la perte de plus de 20 millions d’actifs d’ici à  2030 ? Alors que les accords de Schengen ont fait tomber les frontières internes, il est logique que l’Union s’efforce de répondre d’une voix concordante à  cette épineuse question, qui recouvre tant d’espoirs et souffrances individuels. Cette harmonisation nécessaire est tout l’enjeu de la réunion qui se tient depuis hier à  Cannes entre les ministres de l’Intérieur et de l’Immigration des Vingt-Sept.

Les ministres valident la « directive retour »

La France, qui a fait de cette problématique une des priorités de sa présidence de l’Union, a présenté à  ses partenaires un « pacte d’immigration », imprégné de la conception d’immigration choisie chère à  Nicolas Sarkozy, et articulé autour de trois grands thèmes. Sur l’immigration légale, il privilégie l’immigration économique à  l’immigration familiale et prône l’instauration de quotas, pourtant jugés « inefficaces » par la commission Mazeaud. Mais si l’idée d’une « carte bleue », inspirée de la « carte verte » américaine pour les travailleurs qualifiés, a déjà  été proposée par la Commission européenne, les Etats membres restent jaloux de leur souveraineté nationale. Sur l’asile, alors que la demande d’un réfugié irakien, pour exemple, a près de neuf chances sur dix d’être acceptée en Allemagne, mais pratiquement aucune en Grèce, les Vingt-Sept se sont fixé l’objectif d’aboutir à  une procédure unique d’ici à  2012. Enfin, malgré le tollé des défenseurs de sans-papiers, les ministres sont parvenus à  un accord sur la « directive retour » adoptée par le Parlement, qui fixe la durée de détention des immigrés illégaux avant leur expulsion vers leur pays d’origine à  dix-huit mois maximum (elle devrait rester fixée en France à  trente-deux jours). Paris n’est cependant pas parvenu à  imposer l’interdiction des régularisations massives d’immigrés illégaux. La France a également dù renoncer à  son « contrat obligatoire d’intégration », qui devait être signé par les immigrants, le remplaçant par un instrument facultatif. Ainsi remanié, le « pacte » a reçu hier un large accord au sein de l’Union, y compris chez les pays les plus réticents, comme l’Espagne. Il devrait être adopté en octobre.


Publié le 8 juillet, 2008 dans Europe & UE.

Laissez un commentaire