Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

BitTorrent a aidé Heroes et Lost, avoue l’un des coproducteurs

BitTorrent a aidé Heroes et Lost, avoue l’un des coproducteurs

© PCINpact

La moitié des utilisateurs du réseau Torrent s’en servent pour télécharger des épisodes TV, et des séries prestigieuses comme Lost ou Heroes ont connu jusqu’à  10 millions de requêtes. Leur coproducteur et scénariste, Jesse Alexander, s’est justement entretenu avec TorrentFreak.

Selon lui, la disponibilité sur le réseau a pu participer à  l’enthousiasme : grâce au téléchargement, personne ne ratait d’épisodes. Ainsi, Jesse avoue que grâce à  BitTorrent, on peut atteindre un public plus large. Clairement. Non pas qu’il encourage à  regarder la série uniquement via ce moyen, mais il y voit un avenir pour la vidéo à  la demande.

Ainsi, il revient aux diffuseurs de proposer plus de moyens interactifs pour que les téléspectateurs trouvent ces séries sur la toile et qu’ils génèrent des revenus par ce biais. « Il en va de même pour la musique », ajoute Jesse. Les artistes gagnent de l’argent avec les concerts, à  travers des sites et en offrant des événements exclusifs. « La télévision se consacre bien trop aux contenus exclusifs au lieu de créer des communautés. C’est une erreur, je pense », conclut Jesse. Et de mentionner la tournée l’an passé en France où les acteurs étaient reconnus par les fans, qui avaient découvert la série par Internet, alors qu’elle n’était pas encore diffusée à  la télé. Bien sùr, il s’agit d’une des premières causes de piratage, mais cette situation changera selon lui. L’avenir de la télévision est donc lié à  cette interactivité, liée elle-même à  la communauté. Il envisage quelque chose de plus international.

Et si on lui demande s’il a touché au téléchargement : « Je ne peux pas confirmer ni nier, mais je suis familier avec toutes sortes de technologies », lance-t-il.


Publié le 7 juillet, 2008 dans Internet.

Laissez un commentaire