Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Banque mondiale : les biocarburants responsables à  75% de la hausse des prix alimentaires

Banque mondiale : les biocarburants responsables à  75% de la hausse des prix alimentaires

© Solidarité & Progrès

Un nouveau rapport de la Banque mondiale (BM) accuse la course folle aux agrocarburants d’être responsable à  75% de la hausse vertigineuse des prix alimentaires. Cette flambée des prix aurait déjà  coùté 324 milliards de dollars aux consommateurs des pays pauvres et pourrait faire plonger 105 millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté.

L’économiste de la BM Don Mitchell a calculé le prix d’un panier de denrées entre janvier 2002 et février 2008, et mesuré une hausse globale de 140%. Prenant en compte la « chaîne des conséquences », Mitchell estime que sur les 140%, 35% sont imputables à  la hausse des prix de l’énergie, des engrais et à  la faiblesse du dollar, et 75% aux biocarburants.

D’après le quotidien britannique The Guardian, le rapport « affirme que la production des biocarburants a désorganisé le marché des produits alimentaires de trois façons majeures. D’abord, [la demande pour les biocarburants] détourne le blé vers l’éthanol et non vers l’alimentation. Ensuite, à  l’heure actuelle, presque un tiers du maïs produit aux Etats-Unis sert à  la production d’éthanol et environ la moitié des huiles végétales (colza, tournesol, etc.) sont utilisées pour le bio-diesel. Et finalement, cette dynamique haussière a attiré la spéculation sur les céréales. »

Pour leur part, la FAO et l’OCDE estiment à  30% l’impact des biocarburants sur les prix, et l’Union européenne estime que « l’impact à  long terme des biocarburants sur les prix des céréales ne dépassera pas 3 à  6% par rapport aux prix de 2006 ».

La BM n’a pas publié son étude afin d’échapper aux foudres de l’administration Bush, pour qui les biocarburants ne sont responsables que de 3% de la hausse des prix.

En tout cas, le rapport donne raison à  Mme Helga Zepp-LaRouche qui, face à  la nécessité d’augmenter la production alimentaire mondiale, a demandé de suspendre toute dérive dans ce sens.

Pour agir : signez la pétition de l’Institut Schiller

Pour creuser le sujet : focus


Publié le 5 juillet, 2008 dans Alimentation.

Laissez un commentaire