Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Ingrid Betancourt, libre

Ingrid Betancourt, libre

© Alter Info

ingrid betancourt

L’armée colombienne a libéré mercredi Ingrid Betancourt, ancienne candidate écologiste à  la présidence colombienne, détenue depuis plus de six ans dans la jungle par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), ainsi que 14 otages, a déclaré le ministre colombien de la Défense, Juan Manuel Santos.

Ingrid Betancourt, qui possède la double nationalité franco-colombienne, a été libérée au cours d’une opération des forces de sécurité et de renseignement colombiennes. Trois otages américains et 11 militaires colombiens ont retrouvé la liberté dans la foulée, a annoncé le ministre.

Selon lui, l’état de santé de l’ensemble des otages est satisfaisant. Ils ont été transférés vers la base militaire de Tolemaida, à  190km de Bogota.

Ingrid Betancourt était tombée entre les mains des Farc en février 2002 au cours d’une visite de soutien à  un membre de son parti, candidat à  la mairie de San Vincente, dans une zone récemment libérée de la présence des Farc. Les Américains Keith Stansell, Marc Gonsalves et Thomas Howes avaient été capturés en février 2003, alors qu’ils recueillaient des informations sur les plantations de coca pour le Pentagone.

Le renseignement militaire est parvenu à  infiltrer un de ses agents au sein du secrétariat des Farc, l’organe supérieur de l’organisation marxiste. 15 membres des Farc ont été neutralisés au cours de l’opération réalisée dans la province de Guaviare (centre-est).

Les militaires se sont présentés comme les membres d’une ONG fictive chargée de transporter les otages par hélicoptère vers un autre camp afin d’y rencontrer le nouveau leader de la guérilla colombienne Alfonso Cano.

« Les hélicoptères, qui appartenaient en fait à  l’armée, ont récupéré les otages dans le Guaviare et les ont conduits vers la liberté », a déclaré M. Santos.

Dans une interview à  Radio Caracol, Mme Betancourt a remercié l’armée colombienne, louant une opération « absolument impeccable ».

« C’est un signe de paix pour la Colombie, cela prouve que nous pouvons trouver la paix », a-t-elle déclaré, incapable de contenir ses larmes.


Publié le 3 juillet, 2008 dans Monde.

Commentaires (1)

 

Laissez un commentaire