Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Soros & The City, Carlyle & Sarkozy

Soros & The City, Carlyle & Sarkozy

© Solidarité & Progrès

27 juin 2008 (LPAC) – Le système bancaire s’effondre, mais George Soros veut nous rassurer : les Private Equity funds vont tous nous sauver !

Le magazine anglais Prospect interviewe conjointement Soros et ses frères britanniques, Martin Wolf (du Financial Times), Anatole Kaletsky (du London Times) et John Gieve (gouverneur adjoint de la Banque d’Angleterre). Soros y déclare que le secteur financier s’est retourné et qu’il devrait se contracter. Qui en bénéficiera ? « Si nous passons à  travers sans secousses, vous assisterez au remplacement des banques d’investissement par les Private Equity funds [véhicules financiers qui, à  la différence des banques d’investissement, sont très faiblement régulés], qui apparaîtrons alors comme la nouvelle force dominante de l’économie, car ce sont eux qui rachètent actuellement les actions. »

LaRouche a tout de suite réagit à  ces déclarations, les qualifiant de pur fascisme, dans la lignée directe des politiques de Michael Bloomberg et de la Fondation Rockefeller.

La campagne en faveur des Private Equity funds a été également soutenue par l’un de ces principaux fonds : le groupe Carlyle. Le Wall Street Journal d’hier a publié une tribune de deux des directeurs de Carlyle, Olivier Sarkozy (demi-frère de Nicolas Sarkozy) et Randal Quarles (ancien du département du trésor de l’administration Bush). Cette rubrique titre modestement : « Les Private Equity peuvent sauver les banques ». Notant que le secteur des services financiers a affiché pour l’instant 350 milliards de dollars de pertes, ils déclarent que ces pertes atteindront les 1000 milliards de dollars. Mais les hommes de Carlyle ajoutent que les Private Equity « ont montré leur capacité à  supporter les risques, ainsi qu’à  améliorer l’efficacité et la rentabilité. »

En résumé : laissez tomber « les inutiles régulations, les restrictions ou les taxes dissuasives » contre les Hedge Funds et les Private Equity funds ! Bel exemple du fascisme financier !


Publié le 1 juillet, 2008 dans Famille Rockefeller, La Bourse & L'Economie, Sarkozy.

Laissez un commentaire