Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

D’ici quelques mois, la ‘liberté’ sur internet, ce sera finie. Place au contrôle social totalitaire

D’ici quelques mois, la ‘liberté’ sur internet, ce sera finie. Place au contrôle social totalitaire

© Alter Info

Le gouvernement envisage d’autoriser la police à  poser mouchards et autres spywares dans nos ordinateurs.

Le gouvernement prépare une mise à  jour de la loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Lopsi 2). Une loi que le gouvernement voudrait présenter à  l’automne en conseil des ministres.

Un point mobilise déjà  ceux qui s’inquiètent pour les libertés et le respect de la vie privée. En l’état, cette loi permettrait d’introduire dans les ordinateurs des citoyens des mouchards informatiques.

Le texte stipule qu’il sera possible – à  la demande d’un juge d’instruction – mais « sans le consentement des intéressés, d’accéder à  des données informatiques, de les observer, les collecter, les enregistrer, les conserver et les transmettre, telles qu’elles s’affichent pour l’utilisateur ou telles qu’il les y introduit par saisie de caractère ».

Concrétement, la police pourra installer à  distance des logiciels espions, ou spyware, des enregistreurs de frappe par exemple. La police pourra aussi installer un dispositif technique – pas plus gros qu’un morceau de sucre – dans l’ordinateur. Il pourra être mis en place par la police à  toute heure, en s’introduisant dans tout lieu.

La justice et la police pouvaient déjà  placer des caméras et des mi­cros espions dans les lieux privés mais elle n’avaient pas le droit d’intervenir en douce sur les ­or­dinateurs.


Publié le 1 juillet, 2008 dans Internet.

Laissez un commentaire