Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Dassault et les chômeurs : les histoires d’argent public finissent mal… Mon Général

Dassault et les chômeurs : les histoires d’argent public finissent mal… Mon Général

© Alter Info

dassault

Serge Dassault ne comprend pas la France et il hait ses chômeurs, « des gens qui ne veulent pas travailler », et qui coùtent sacrément cher à  l’Etat. Serge Dassault… héritier milliardaire, qui a bénéficié depuis 20 ans, pour construire le « rafale », de 35 milliards d’euros d’argent public. Cadeau. Mais qui n’en a vendu aucun à  l’étranger. Serge Dassault, 35 milliards d’euros pour « celui qui ne veut pas vendre »…

Il y a quelque chose en lui de Sarkozy…

Serge Dassault, maire UMP de Corbeil-Essonnes, sénateur, propriétaire du Figaro et propriétaire de Dassault Aviation, a estimé « anormal », jeudi 19 juin, que l’Etat aide les chômeurs, « des gens qui ne veulent pas travailler » et suggère de « réduire carrément les aides ». « Le problème n’est pas seulement de trouver de l’emploi mais aussi que l’assistance et les aides diverses aux chômeurs sont trop élevées, à  mon avis, pour qu’ils aient une certaine envie de travailler », a-t-il insisté.

« Si on veut les faire travailler… »

« Prime pour l’emploi, et bientôt RSA… c’est quand même anormal de vouloir donner de l’argent de l’Etat qui n’en a pas beaucoup à  des gens qui ne veulent pas travailler parce qu’on les paye trop et coùtent aussi beaucoup d’argent à  l’Etat (…) On réduirait carrément les aides aux chômeurs, ce serait quand même plus efficace si on veut les faire travailler que de vouloir donner de l’argent sur denier de l’Etat », a ajouté Serge Dassault, rapporteur spécial du budget de l’Emploi.

Serge Dassault, 35 milliards d’euros d’argent public

Serge Dassault, dont la principale qualité est d’être né fils de son père, et d’avoir hérité. La fortune de la famille est estimée à  plus de 7 milliards d’euros. Il faut aussi lui reconnaître une certaine pugnacité commerciale, au vu de son CV judiciaire. Il a notamment été condamné, en 1998 par la justice belge, à  deux ans de prison avec sursis pour corruption dans le cadre de l’affaire Agusta. Le Rafale, l’avion de chasse révolutionnaire de Dassault Aviation a coùté, comme le souligne Paul Moreira, 35 milliards d’euros à  l’Etat sur vingt ans. Pour un succès phénoménal : aucun avion vendu à  l’étranger.

Serge Dassault, un assisté qui ne veut pas travailler ?

35 milliards d’argent public pour zéro vente à  l’étranger. Si l’on considère, comme il le fait, qu’un chômeur ne trouve pas d’emploi seulement parce qu’il « ne veut pas travailler », alors faut-il en conclure que s’il ne vend pas d’avion, c’est que notre majesté soi-même « ne veut pas travailler » ? Un seul et unique assisté social qui aura coùté 35 milliards d’euros à  la collectivité seulement parce qu’il ne veut pas travailler… dans ce cas, ne faudrait-il pas réduire d’urgence les aides de l’Etat, pour lui redonner « envie de travailler » ? Non. Nous dirons simplement que Serge Dassault se trompe, car le Ministère du Travail, qui a récemment rendu public une étude de la Dares est clair sur ce point là  : seuls 2% des chômeurs ne veulent pas travailler. Nous dirons simplement qu’il se trompe… ce qui est vraiment très inquiétant pour le rapporteur spécial du budget de l’Emploi !

35 milliards, est-ce vraiment tout ? Non, car l’Elysée travaille pour lui. Selon Le Point, le sommet de l’Etat a décidé – coùte que coùte – de vendre des Rafale. Tout est fait dans ce sens, et même Claude Guéant s’y colle « la France est en négociations avec des espoirs sérieux de vendre une centaine de Rafale. Enfin après 23 ans, nous allons vendre des Rafale », quitte à  ce que la France rachète les vieux Mirage usagés des armées qui souhaitent investir, selon ses dires… une nouvelle forme de subvention ?

Un homme qui fait partie de la majorité présidentielle, sénateur, maire, propriétaire du Figaro, propriétaire de Dassault Aviation, qui bénéficie de 35 milliards de subventions, dont le seul client est l’Etat et dont la force commerciale est, aussi, l’Etat. Collusion d’intérêt ? Assistanat industriel ? Pas du tout…

Extrait de l’interview de Serge Dassault, réalisée par les journalistes de « 90 minutes », émission défunte de Canal Plus, et que nous ressort Paul Moreira :

Journaliste : C’était un peu cher le Rafale, non?…
Serge Dassault : Mais, non, pas du tout, vous mettez pas en tête des idées pareilles…
Journaliste : 35 milliards d’euros d’argent public quand même…
Serge Dassault : Mais c’est sur 20 ans…
Journaliste : Oui, mais c’est beaucoup pour un avion qui ne se vend pas…
Serge Dassault : Mais non, ce qui coùte cher à  l’état, c’est plutôt les chômeurs…

àƒ”¡a ne s’invente pas…


Publié le 22 juin, 2008 dans France.

Laissez un commentaire