Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Juste avant la rencontre des ministres des finances des pays du G8, le dollar US réalise sa plus grande remontée hebdomadaire depuis 3 ans

Juste avant la rencontre des ministres des finances des pays du G8, le dollar US réalise sa plus grande remontée hebdomadaire depuis 3 ans

© Alter Info

Voici non pas une mais plutôt deux traductions de cet article anglais. La première : littérale. La seconde: dans un français clair.

Par Kim-Mai Cutler et Kosuke Goto
Bloomberg News (New York, États-Unis)
Vendredi, le 13 juin 2008
Traductions de Dany Quirion pour Alter Info

dollar euro

Du jamais vu depuis trois ans, le dollar est en voie de réaliser sa plus grande remontée hebdomadaire face à  l’euro suite à  la spéculation voulant que les ministres des finances des pays du G8 se prononceront en faveur d’une devise US plus forte.

La devise US était également en voie de réaliser sa plus grande remontée sur une base hebdomadaire depuis 2004 face au yen japonais avant que ne soit publié un rapport du gouvernement démontrant que l’inflation est probablement en train de s’accélérer aux États-Unis et donnant ainsi d’autres raisons à  la Réserve fédérale d’augmenter les taux d’intérêt. Les gains réalisés par le dollar US sont « très satisfaisants, » déclarait la ministre française des finances, Christine Lagarde à  des journaliste à  Osaka, au Japon, avant de rencontrer aujourd’hui et demain ses homologues [du G8]. Aux États-Unis, le secrétaire au Trésor Henry Paulson a indiqué cette semaine que les états-uniens [NDT : en parlant ici des investisseurs] peuvent acheter leur propre monnaie.

« Les États-Unis sont sérieux lorsqu’ils parlent de mettre un frein à  la chute du dollar, » a déclaré Michael Klawitter, un spécialiste des monnaies de la firme Dresdner Kleinwort à  Francfort en Allemagne, une banque d’investissement appartenant à  la plus importante compagnie d’assurance d’Europe Allianz SE. «Des responsables de la Réserve fédérale (la Fed) disent qu’ils sont bien conscients du lien qui existe entre la faiblesse du dollar et la hausse de l’inflation ce qui signifie ici que la Fed fera tout ce qu’elle peut pour empêcher le dollar US de sombrer à  des niveaux encore plus profonds. »

Le dollar se négociait à  1.5338 $ l’euro à  10:56 heures ce matin à  Londres, alors qu’il était à  1.5439$ hier à  New York. Le dollar a gagné 2,8 % cette semaine, ce qui représente depuis trois ans sa plus forte augmentation sur une période de 5 jours, soit depuis le 5 juin 2005. La devise s’échange à  108,19 yens, alors qu’elle était hier à  107,96 yens. Elle a augmenté de 3,1 % cette semaine, soit sa plus grande remontée depuis février 2004. Pour sa part, l’euro a perdu du terrain en passant de 166,68 à  165,91 yens.

La devise US pourrait augmenter jusqu’à  1,45 $ l’euro d’ici la fin de l’année, selon Klawitter. Le dollar atteint aujourd’hui les 108,29 yens, sa valeur la plus élevée depuis le 25 février.

Source : http://prisonplanet.com/

Note du traducteur (Seconde traduction):

En bon français, qu’est-ce que ça signifie et qu’en est-il des marchés bourisers?

Les pays du G8 se prononcent en faveur d’un dollar US fort.

Dans le contexte actuel, il n’y a pas cinquante-six mille moyens de soutenir le dollar US. Cette volonté ne peut se réaliser qu’à  travers une augmentation des taux d’intérêt.

Autrement dit, cet article nous apprend que dorénavant les taux d’intérêt augmenteront. C’en est donc fini des diminutions des taux directeurs de la Réserve fédérale (et autres banques centrales) qui se sont succédées au cours des derniers mois et auxquelles on a donné un certain caractère catastrophique et qui ont souvent défrayées la manchette.

Dorénavant et tant que faire se peut, on s’engage à  soutenir la valeur du dollar US.

Prêt pour le décollage? Veuillez attacher vos ceintures car avant longtemps, les marchés boursiers réagiront fortement et inversement à  ces augmentations de taux d’intérêt nécessaires à  cette volonté de soutenir le dollar US.


Publié le 14 juin, 2008 dans La Bourse & L'Economie.

Laissez un commentaire