Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Hillary Clinton apporte son « plein soutien » à  Barack Obama

Hillary Clinton apporte son « plein soutien » à  Barack Obama

© AP

WASHINGTON – Hillary Clinton tourne la page de sa candidature et se range derrière son rival. Quatre jours après les dernières primaires démocrates, l’ex-Première Dame a apporté publiquement et avec force samedi son « plein soutien » à  Barack Obama et appelé ses millions de partisans à  travers le pays à  mettre toute leur « énergie » et leur « passion » à  faire élire le premier président noir des Etats-Unis.

Celle qui se présentait mardi encore comme la meilleure candidate à  l’investiture démocrate a décidé de soutenir sans réserve le sénateur de l’Illinois et de passer du rôle d’adversaire acharnée à  celui d’alliée résolue de Barack Obama.

« Aujourd’hui, alors que je suspends ma campagne, je le félicite pour la victoire qu’il a remportée et l’extraordinaire campagne qu’il a menée. Je l’appuie et lui apporte mon plein soutien et je vous demande de vous joindre à  moi afin de travailler aussi dur pour Barack Obama que vous l’avez fait pour moi », a annoncé la sénatrice de New York dans un discours d’une demi-heure au cours duquel elle a prononcé 14 fois le nom de son ancien rival.

« A présent, la manière de continuer notre combat pour réaliser les objectifs que nous nous étions fixés, c’est de prendre notre énergie, notre passion, notre force et faire tout notre possible pour faire élire Barack Obama au poste de prochain président des Etats-Unis », a-t-elle lancé à  ses partisans rassemblés dans le vaste hall décoré du National Building Museum, situé non loin de la Maison Blanche, à  Washington.

Vêtue d’un tailleur-pantalon noir, avec un haut vert et un collier de grosses perles blanches, Hillary Clinton a commencé son discours avec trois quarts d’heure de retard devant la foule de ses partisans au premier rang desquels se trouvaient son ancien président de mari, Bill, et leur fille Chelsea. L’un et l’autre l’ont d’ailleurs rejointe à  la tribune à  la fin de son allocution.

Considérée pendant de longs mois comme l’archi-favorite dans la course à  l’investiture démocrate, elle a attendu l’ultime moment pour concéder sa défaite à  l’issue d’une campagne au cours de laquelle quelque 18 millions de démocrates ont voté pour elle au cours des primaires et caucuses organisés dans tout le pays. Jamais une femme ne s’était autant approchée de l’investiture d’un des deux grands partis américains.

L’ex-Première Dame a dù se rendre à  l’évidence après les primaires de Dakota du Sud et du Montana qui ont permis mardi à  Barack Obama de franchir le seuil fatidique des 2.118 délégués nécessaires pour décrocher l’investiture lors de la convention démocrate organisée fin aoùt à  Denver.

Alors que le sénateur de l’Illinois avait choisi de passer le week-end à  son domicile de Chicago, Clinton et ses partisans ont vécu ce samedi un moment forcément poignant.

Dès l’aube, les pro-Clinton avaient commencé à  faire la queue devant le National Building Museum de Washington pour assister au discours de leur championne malheureuse. Bien avant l’arrivée de l’ex-Première Dame, l’immense salle était bondée du parterre aux deux étages ouverts en arcades, et les supporters s’occupaient en acclamant les principaux collaborateurs de la candidate battue au fur et à  mesure de leur entrée dans le vaste hall.

Un petit groupe de militants pro-Obama s’étaient mêlés à  la foule des pro-Clinton, décrivant cette initiative comme un geste d’unité de leur parti. « Nous sommes tous démocrates », a expliqué Andy Cunningham, un partisan du sénateur de l’Illinois âgé de 22 ans. « Elle a apporté une grande contribution au parti. »

Dans la foule, les pro-Clinton ne cachaient pas leur tristesse et leur résignation. « C’est un jour sombre », notait Jon Cardinal, l’un des premiers arrivés dans la file d’attente au petit matin. Ce démocrate exprimait son intention de voter, sans enthousiasme, pour Barack Obama au mois de novembre. « àƒ”¡a va être dur après avoir été contre Obama pendant si longtemps », reconnaissait-il. AP

Publié le 7 juin, 2008 dans Bilderberg Group, Présidentielle Américaine 2008.

Laissez un commentaire