Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le Grand collisionneur de hadrons percera-t-il les secrets du big bang?

Le Grand collisionneur de hadrons percera-t-il les secrets du big bang?

© Cyberpresse.ca

cern 2
Le Grand collisionneur de hadrons se présente sous la forme d’un anneau de 27 km de long, installé près de Genève à  100 mètres sous la frontière franco-suisse.
Photo AFP

Agence France-Presse
Genève

Le Grand collisionneur de hadrons (LHC), un accélérateur de particules destiné à  percer les secrets de la création de l’univers, sera en état de marche dans environ un mois a annoncé le directeur général de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern).

Le LHC, qui se présente sous la forme d’un anneau de 27 km de long installé près de Genève à  100 mètres sous la frontière franco-suisse, «sera en ordre de marche fin juin», a déclaré devant la presse le patron du Cern, le Français Robert Aymar.

Les particules, qui seront propulsées en deux faisceaux à  l’intérieur de l’anneau, entreront en collision à  une vitesse proche de celle de la lumière, permettant de recréer l’environnement qui prévalait dans les milliardièmes de secondes suivant le big bang.

«L’envoi de la première particule pourra avoir lieu dès le début du mois de juillet», a déclaré M. Aymar. La montée en puissance du dispositif sera progressive, en raison d’indispensables tests de sécurité, et la première collision «utile» pour les chercheurs aura lieu dans le courant de l’été, a-t-il ajouté.

Les sept huitièmes de l’anneau sont prêts à  entrer en service, mais un tronçon représentant un huitième de la longueur totale a dù être réchauffé à  la suite de problèmes techniques. Son refroidissement ne reprendra qu’à  la fin de la semaine.

Les aimants supraconducteurs du dispositif doivent être portés à  une température proche du zéro absolu (-271 degrés) pour pouvoir fonctionner.

M. Aymar a averti que la grande explication des mystères de l’univers ne serait pas immédiate.

«On accumulera des mesures pendant deux ans et leur interprétation demandera beaucoup de temps», a-t-il souligné.

À propos de la polémique sur le risque que présenterait pour la survie de l’univers la matière noire créée lors des expériences du LHC, le patron du Cern a assuré que «le système est totalement sùr». «Il n’y a rien à  craindre», a-t-il dit.

M. Aymar, qui sera remplacé l’an prochain par l’Allemand Rolf-Dieter Heuer, a jugé «impossible» que le Cern décroche un prix Nobel de physique, car cette récompense ne peut être attribuée au maximum qu’à  trois physiciens, alors que le LHC en a employé plus de 9.000 durant ses 20 années de préparation.


Publié le 4 juin, 2008 dans Grand collisionneur de hadrons (LHC).

Laissez un commentaire