Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Des cours « à  la carte » pour les lycéens

Des cours « à  la carte » pour les lycéens

© 20minutes.fr

lyceen

Décidément, le mammouth est bousculé. Les élèves ont à  peine rangé leurs banderoles que le Président pose les contours de la réforme du lycée. L’objectif est de mieux préparer les lycéens – ils sont 2,2 millions cette année – aux études supérieures.

Vers un lycée sans filières Fini le «cloisonnement trop rigide en filière» scientifique, économique ou littéraire, le lycée de demain sera «plus souple», «à  la carte» même. Chacun piochera les matières qui lui plaisent, parallèlement au tronc commun. Les emplois du temps pourraient être allégés.

La moyenne actuelle de 36 heures de cours hebdomadaire implique un volume annuel 20% supérieur à  celui des systèmes européens les plus performants. Certains cours seraient remplacés par des modules personnalisés. Pourtant, 47% des enseignements sont déjà  dispensés en effectifs réduits. La nouvelle classe de seconde sera opérationnelle à  la rentrée 2009, la première en 2010 et la terminale en 2011.

– Former plus pour payer plus Tous les enseignants devront avoir un master 2 (bac + 5) et plus seulement un bac + 4. Ce qui devrait entraîner, à  terme, la disparition des instituts universitaire de formation des maîtres (IUFM), créés en 1990. En contrepartie, les premiers salaires seront augmentés, dès 2010, «de manière conséquente» promet le ministère. Mais aucune revalorisation générale n’est prévue. Dans son projet de campagne, le candidat Sarkozy jugeait pourtant «inadmissible» la faible rémunération des profs.

Laure de Charette


Publicité
Publié le 3 juin, 2008 dans Education.

Laissez un commentaire