Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

A propos des Protocoles des Sages de Sion

A propos des Protocoles des Sages de Sion

© Mecanopolis

Au début du siècle dernier paraît à  Moscou un extraordinaire pamphlet, qui allait bientôt devenir un best-seller, et être le livre le plus vendu au monde après la Bible : Les Protocoles des Sages de Sion.

L’origine de ce pamphlet est aujourd’hui connue : c’est la falsification du Dialogue aux Enfers de Maurice Joly, selon un procédé que les situationnistes français appelleront plus tard une « maspérisation » (du nom d’un éditeur parisien qui s’était rendu fameux dans cet art). Ce procédé, qui consiste à  s’emparer d’un texte important, à  en changer certains mots, à  supprimer quelques phrases, à  en intercaler d’autres, permet de conserver la structure d’une analyse politique, mais d’en modifier la cible et d’entraîner ainsi un courant d’opposition, qui risquerait de devenir dangereux, vers des action inoffensives ou mêmes utiles aux manipulateurs. Il permet de capter les esprit pour les égarer ensuite, il illustre précisément le procédé exposé dans le Dialogue aux Enfers : parler toutes les langues afin d’en détourner le fleuve.

Maurice Joly à  don été victime de cette manœuvre qu’il avait dénoncée. Dans les Protocoles des Sages de Sion, on conserve l’analyse du Dialogue aux Enfers, le réquisitoire contre le complot totalitaire occulte, l’exposé précis de ses moyens convergents, financiers, politiques, policiers et médiatiques. Mais le complot étatique pour le maintien de l’ordre est remplacé par un prétendu complot juif visant à  s’emparer du pouvoir mondial. Le texte falsifié se présente comme le procès-verbal d’une réunion utlra-secrète des chefs de la conspiration juive.

Qualifier, comme on l’a fait depuis, une tel procédé de « plagiat » laisse entendre q’il s’agirait en quelque sorte d’une vague escroquerie littéraire au dépend d’un malheureux auteur. Ajouter qu’il s’agit d’un « faux » et d’une « mystification » permet d’innocenter, et avec soulagement, la malignité juive, et de conclure en somme qu’il n’y a pas de complot, si ce n’est, peut-être, contre les seuls juifs. En vérité cette falsification d’un texte d’un texte effectivement important n’est que l’aspect superficiel d’une manœuvre bien plus générale qui est au cœur de la contre-révolution mondiale du XXème siècle. Les conditions de fabrication et de diffusion des Protocoles permettent de suivre les grands mouvements de cette histoire.

X6tenZ

La suite de ce texte se trouve ici

Publié le 2 juin, 2008 dans Nazi & Néo-Nazi, Sionisme & Israël.

Laissez un commentaire