Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Pourquoi on paye?

Pourquoi on paye?

© Mahamudras

C’est la question que je posais tout le temps, étant petite. Comme si j’avais saisi intuitivement que cet acte coutumier contenait en fait les plus graves problèmes de l’humanité. Plus tard, mon diplome d’économie en poche, je croyais avoir compris. Illusion, évidemment, car si tout le monde comprenait, ce système serait condamné à  disparaitre.

Alors, voilà  la réponse, des fois qu’il y aurait encore des enfants curieux et sceptiques, pas encore complètement abrutis par vaccins, radiations electromagnétiques, ritaline ou école:

L’argent sert à  créer et monopoliser une valeur fictive. Le gonflage et dégonflage à  tour de role de la quantité d’argent par rapport aux valeurs réelle permet de faire passer ces valeurs réelles d’une poche à  l’autre.
Un exemple pratique: papa et maman achètent une maison, pour ne plus se faire plumer par un propriétaire loueur. Ils travaillent dur pendant des dizaines d’années pour rembourser le crédit, payant à  la sueur de leurs fronts, avec leur temps de vie et leur santé le prix de cette maison dix ou douze fois. La banque (privée, toutes les banques sont privées), qui s’en est mis plein les poches sur leur compte pendant tout ce temps, en jouant sur les taux d’interets (1% suffit, voir USA fin 2001) destabilise l’économie, les rendant incapables de continuer à  payer (chomage, inflation, etc). C’est comme ça que après les avoir saignés à  blanc, la banque met en plus le pied sur ta maison.
Que s’est il passé? Sans aucun effort, sans aucune prestation réelle, la banque s’est approprié le fruit de leur travail de plusieurs années et un petit bout de la planète. Eux, éblouis par l’argent, se sont laisser voler les seules vraies valeurs: Leurs vies, leur santé et leur planète.
C’est comme ça qu’au fil du temps, les quelques centaines de personnes qui possèdent les banques se retrouvent avec la quasi totalité des valeurs matérielles planétaires à  leur compte.
Juste un exemple parmi tant d’autres, mais c’est pour cela qu’on paye (dur). Ces mêmes personnes, à  qui appartient également l’industrie pétrolière et pharmaceutique, continuent à  s’enrichir quand papa et maman vont ensuite voir le medecin en voiture pour se faire prescrire des anti-depresseurs.
En passant, le vrai article-vedette, meilleur même que la maladie, ce sont les guerres!

Petite précision en raison des (nombreux) commentaires au sujet de la révolte des dinosaures:

Bien sur que non, ce n’est pas LA solution.Mais regardez le peu d’interêt que cette lettre a suscité dans les médias, malgré les noms illustres qui l’ont signée, et le poids des vérités qu’elle contient. Cela montre la gravité de la situation. Elle aurait du faire les premières pages pendant des semaines. Au lieu de cela, elle est pratiquement passée inaperçue, tellement le système est barricadé de l’intérieur.

La solution ne peut venir que du peuple enfin devenu autonome et responsable. Il n’est pas question de remettre nos vies entre les mains des esclavagistes d’antan, qui furent eux-mêmes les batisseurs plus ou moins conscients de cette prison. Il faut quitter cette attitude d’esclave qui cherche un maitre en permanence, nous n’ avons plus besoin de ce reflexe idiot. Mais les momies nous aident à  y voir clair, nous apportent les arguments appropriés et la légitimation nécéssaire pour mettre les représentants du système mal à  l’aise et pour que les autres se reveillent. Ce retour sur la scène des valeurs humanitaires et sociales d’antan, meme si elles faisaient à  l’époque partie de la stratégie de dressage, nous montre clairement à  quel point l’éthique a complètement déserté le système.
C’est un signal, le premier. Le genre d’évenements qui a fait à  peine une ligne dans les journaux, mais qui prendra toute une page dans les livres d’histoire, si jamais l’histoire se déroule dans le bon sens, et j’y compte bien.

Accordons notre pardon aux vieilles reliques, elles ne sont que des êtres humains.


Publié le 30 mai, 2008 dans La Bourse & L'Economie, Vaccins.

Laissez un commentaire