Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

L’Emir Abdelkader: Un homme, un destin, un message

L’Emir Abdelkader: Un homme, un destin, un message

© Alter Info

«Plutôt que d’interroger, nous nous interrogeons sur l’avenir de l’homme en général et de l’Occident en particulier puisque c’est lui qui dominera le monde matériel. Cet Occident est malade de son intelligence. Il a beau être savant, il n’arrive pas à  saisir une vérité essentielle tant il est vrai qu’il est assoiffé de conquête et de pouvoir, aveuglé par l’illusion de sa puissance, prônant l’argent pour Dieu…. (…) »
L’Emir Abd El Kader dans « Kitâb al mawâkif »,

Prof.Chems Eddine Chitour

La commémoration du bicentenaire de la naissance de l’Emir Abd El Kader, nous invite à  revisiter sa « dimension mystique ». On sera étonné de constater qu’elle n’a pas pris une ride et qu’elle pourrait être appliquée sans difficulté au monde actuel. Il est courant, en effet, d’admettre que les millénarismes ont pour ambition de créer l’homme nouveau capable de répondre aux défis de son époque. Pendant des centaines d’années, ce défi était dévolu aux philosophes et aux religions qui, chacune à  sa façon, ont tenté de rassurer l’homme sur sa mission sur terre. Chacune des religions et toutes les philosophies ont pour sacerdoce de « moraliser » et de maîtriser la bestialité de l’homme: « Homo lupus Homo », de Plaute est plus que jamais d’actualité. Cette quête de justice et de charité s’étalant sur plusieurs siècles. Le XXe siècle s’est, comme on le sait, clôturé sur de grandes interrogations. Les multiples tensions çà  et là  ont profondément marqué les individus qu’ils soient du Nord ou du Sud, croyants ou non. On peut dire que le XXIe s’est provisoirement clôturé le 11 septembre 2001.

Nous voilà  au troisième millénaire avec une mondialisation-laminoir dimensionnée pour les plus nantis, quelles que soient d’ailleurs leurs latitudes. Les capitalistes des pays du Sud sont d’ailleurs les plus « négriers ». La frontière de l’inégalité n’est plus seulement entre les Etats en général mais aussi entre les hommes. En Occident, malgré un money-théisme sauvage et sans âme ni état d’âme, on constate, à  des degrés divers, le retour du religieux. En Occident, où le sécularisme a, pendant deux siècles, éloigné l’homme de sa dimension transcendantale, l’individu est en pleine errance spirituelle, il en est à  se bricoler une spiritualité. En puisant dans le supermarché du « croire », ce qui correspond le plus à  ses aspirations. Il est vrai que le monde est devenu plus incertain que jamais et à  juste titre, la mondialisation et le néolibéralisme peuvent être tenus pour responsables de cette débâcle planétaire à  la fois sur le plan économique, écologique, énergétique- par une consommation débridée-mais aussi spirituelle. Cette errance religieuse induite par le millénarisme, amène à  une autre servitude qui attend l’individu- sujet. C’est l’asservissement au marché, au libéralisme sauvage. Pierre Bourdieu a bien raison de concevoir le libéralisme comme un programme de « destruction des structures collectives » et de promotion d’un nouvel ordre fondé sur le culte de « l’individu seul mais libre ».(1).

Lire la suite sur Alter Info


Publié le 29 mai, 2008 dans Franc Maçonnerie.

Laissez un commentaire