Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Sarkozy: Un homme si bien inspiré…

Sarkozy: Un homme si bien inspiré…

© Amnistia.net, Lundi 19 février 2007

Nicolas Sarkozy est en train de devenir un superchampion du « grand écart »…
En effet, le premier flic de France et néanmoins candidat à  l’Elysée s’efforce de faire croire qu’il dépasse allégrement les clivages droite-gauche pour proposer un programme nouveau, qui intégrerait des propositions progressistes tout comme des propositions ultra-droitières.

Il y a cinq ans déjà , lorsque Le Pen était présent au deuxième tour des présidentielles, le président du Front national se présentait comme « socialement de gauche et économiquement de droite… ». Est-ce là  que l’actuel président de l’UMP a trouvé sa source d’inspiration? Une source d’inspiration estampillée extrême droite à  laquelle il se défend de succomber, sauf quand il va tenir meeting sur ses terres, en Provence-Côte d’Azur.

Plus on va vers le Sud, et plus la chaleur agit comme révélateur de la méthode Sarkozy. Tout devient plus lumineux dès qu’on entre en Italie. C’est en effet Gianfranco Fini, le leader « post-fasciste », allié de Silvio Berlusconi qui a été choisi par Nicolas Sarkozy pour préfacer l’édition italienne de son livre « Témoignage« .

En Italie, Nicolas Sarkozy peut compter sur la presse « post » fasciste pour promouvoir son œuvre. Ainsi le Secolo d’Italia, l’organe de presse de Alleanza Nazionale, le parti de Fini, peut-il écrire : « Il existe une quasi-symbiose politique, caractérielle, générationnelle » entre le candidat de l’UMP et Gianfranco Fini.
Quasi-symbiose politique… générationnelle…

Rappelons-nous, dans un autre siècle, pas si éloigné, Monsieur Fini se faisait un plaisir de bien spécifier ses valeurs politiques:

« Je crois encore dans le fascisme, oui, j’y crois » (19/08/1989); « Personne ne peut nous demander d’abjurer notre matrice fasciste » (05/01/1990); « Mussolini a été le plus grand homme d’Etat du siècle. Et s’il vivait aujourd’hui, il garantirait la liberté des Italiens » (30/09/1992); « …Celui qui a été vaincu par les armes mais non pas par l’histoire est destiné à  goùter à  la douce saveur de la revanche… Après presque un demi-siècle, le fascisme est idéalement vivant… » (mai 1992); « Mussolini a été le plus grand homme d’Etat du siècle… Il y a des phases dans lesquelles la liberté n’est pas parmi les valeurs prééminentes » (juin 1994).

De quoi offrir quelques inspirations supplémentaires au candidat de l’UMP?
Un post-fasciste pour une préface, on attend avec inquiétude le choix pour la postface!

Publié le 24 mai, 2008 dans Sarkozy.

Laissez un commentaire