Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

L’accord de Doha

L’accord de Doha

© IRIB

liban

Le Liban respire ! L’accord qui vient de naître à  Â€ŽDoha clôt l’un des plus douloureux chapitres de l’histoire €Žmoderne du pays du Cèdre, celui qui risquait de finir €Ždans le sang, si ce n’était cette ferme volonté des uns et €Ždes autres de se donner une nouvelle chance pour €Žréapprendre à  vivre ensemble. De la réunion de Doha, le €ŽÂ€Ž »Liban politique » est sorti la tête haute : son Président de €Žla République, il s’apprête à  l’élire, dans 3 jours, et, cette €Žfois, sans attentisme, en la personne de Général Michel €ŽSleimane. Son futur gouvernement d’Union nationale, il €Žle prépare, déjà , avec ses 30 portefeuilles ministériels €Ždont 16 iront à  la majorité, 11 à  l’opposition et 3 au €ŽPrésident. Quant à  l’épineuse question du découpage €Žélectoral de Beyrouth, elle est réglée à  l’amiable : trois €Žgrosses circonscriptions, l’une chrétienne, les deux €Žautres, chiite et sunnite, enverront chacune et dans l’ordre €ŽÂ€Ž5, 7 et 7 députés au parlement, soit une formule équitable €Žqui respecte le poids de chaque communauté, dans €Žl’équation nationale. Mais de ces acquis qui peut se €Žréjouir? Le Hezbollah, bien sùr, qui vient de marquer là  Â€Žun point décisif, dans sa quête de reconnaissance €Žpolitique : le Hezbollah peut se féliciter, en effet, et, à  Â€Žjuste titre, d’avoir su et pu contourner à  temps bien des €Žobstacles qui le visaient dans sa chair. Le tiers de €Žblocage, dont il dispose, désormais, au sein du futur €Žgouvernement, lui fournira les garanties nécessaires à  Â€Žune présence active, sur la scène politique, une présence €Žqu’il mettra, comme par le passé, au service de la nation. €ŽMais la majorité a, aussi, plus d’un motif de réjouissance, €Žcar, en dépit de ses réticences, elle a osé aller au-delà  de €Žsa conception clanique de la chose publique et faire €Žpreuve d’un réalisme salvateur, si ardemment souhaité €Žpar les Libanais. Bref, la conférence de Doha est une €Žincontestable victoire, car ses acquis consacrent une €Žharmonie retrouvée à  travers la belle formule « ni €Žvainqueur, ni vaincu », celle là  même qui a, jusqu’ici, €Žassuré au Liban sa diversité, sa richesse et son €Žexclusivité. €Ž


Publié le 22 mai, 2008 dans Monde.

Laissez un commentaire