Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Vous êtes libre de tout

Vous êtes libre de tout

Ne voyez vous pas le potentiel que nous avons tous? Ne voyez vous pas que nous pouvons être comme Nicolas Tesla ou Albert Einstein, c’est à  dire contrôler notre volonté jusqu’au point où nous sommes le maître de nous et de nos idées, de nos choix, et de nos pensées. Si quelqu’un vous dit quelque chose, vous n’êtes pas obligé de répondre, ou d’y songer, ou même d’y adhérer. C’est vous qui faites le choix dans le fond d’être manipulé, ou d’être déçu ou d’avoir des problèmes.

L’homme peut être tout ce qu’il veut. Absolument tout. Réfléchissez à  ça, soyez libre. C’est généralement mieux d’être un enfoiré qui dit la vérité, que quelqu’un de bien qui ment.


Publié le 20 mai, 2008 dans Psychologie.

Commentaires (1)

 

  1. Paul Fréjus dit :

    C’est faux on est prédéterminé et soumis. Le destin nous à assigné un « domaine », une « aire » dans laquelle notre quête de puissance va pouvoir s’épanouir pleinement. La volonté est une sensation, quand j’agis je vis pleinement l’action et m’en crois maître et créateur, quand je réfléchis en revanche je peux me rendre compte que tout cela n’était pas dû au hasard.
    D’après moi nous sommes notre propre destin, et celui-ci dure un instant – le temps de l’action.
    C’est une pensée peut-être compliquée et en tout cas contradictoire. Ajoutons à cela que je réfléchis trop et n’agis pas assez – mais pour l’instant je me sens contraint de subir.

    De manière plus nette : Potentiel limité = je suis une parcelle de l’illimité, et donc, par définition, moi, de mon vivant ne suis pas fait pour incarner le « Tout ».

    Amor Fati – ce bon vieux Friedrich

Laissez un commentaire