Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La nouvelle danse « Propre »

Tecktonik : le raz de marée Tecktonik chez les jeunes

© Publiciblog

2007 fut l’année Tecktonik. Loin des plaques en mouvement et plus qu’une danse, c’est le phénomène de mode du moment. Zoom sur la tendance TCK.

Vous avez sans doute déjà  aperçu en ville des jeunes aux tenues colorées s’adonnant à  des chorégraphies pour le moins épileptiques… C’est ça, la Tecktonik.

Ce mouvement est né en 2000 dans les soirées Tecktonik Killer organisées par la discothèque Le Metropolis en région parisienne.

C’est au cours de ces soirées que quelques danseurs ont commencé à  élaborer une nouvelle chorégraphie essentiellement basée sur des mouvements de bras et adaptée aux rythmes rapides et saccadés de la techno belge.

La Tecktonik était née !

Au fil des années, ces soirées attirent de plus en plus de monde, réunissent des dee jays internationaux et rassemblent jusqu’à  8 000 personnes.

Le phénomène TCK s’est ensuite étendu dans la France entière, en particulier par le biais d’Internet. Aujourd’hui, la Tecktonik est sortie des boîtes de nuit et a envahi la rue. En témoignent les nombreux rassemblements (à  Lille, ça se passe chaque samedi après-midi sur la place de l’Opéra) et les teams qui se créent chaque jour.

En 2007, le mouvement TCK est devenu un véritable phénomène de mode, grâce notamment à  la popularité de sa danse et à  son côté accessible. Énormément d’adolescents se proclament désormais « teckeurs ».

Ils ne revendiquent rien, n’affichent pas d’opinion politique. Leur souhait : se rassembler et montrer au plus grand nombre leurs figures inlassablement répétées dans leur chambre.

Le spectacle Tecktonik

Le principe de la TCK: sur fond de hardstyle et de jumpstyle (branches « pêchues » de la musique électronique), exécuter des mouvements saccadés qui donnent l’illusion que le corps est complètement désarticulé.

Une des figures est même devenue emblématique : celle consistant à  passer son bras autour de la tête, mouvement perçu comme une stylisation du geste que l’on fait lorsqu’on se passe du gel dans les cheveux. La Tecktonik se danse en solo et peut être considérée comme une performance, un spectacle. Pour vous entraîner, rien de plus simple.

Quelques clics sur youtube ou dailymotion suffisent pour découvrir les mouvements les plus répandus (inspirés des danses hip-hop et du voguing).

Une fois aguerris, vous pourrez ensuite rejoindre ou créer votre propre team et vous mesurer à  d’autres équipes au sein de battles. Attention, apprendre à  danser ne suffit pas, encore faut-il avoir le bon look… car les amateurs de Tecktonik ne se distinguent pas seulement par leur façon originale de danser.

Ils se démarquent également par leurs tenues colorées et leurs coiffures excentriques.

Van’s à  damiers, piercings, couleurs fluo et crêtes constituent le dress code de base pour faire partie de la tribu TCK. Pour ne plus être à  côté de la plaque, mettez vous donc à  la Tecktonik !


Publicité
Publié le 18 mai, 2008 dans Musiques.

Laissez un commentaire