Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le Vatican, les Etats Unis et L’ONU, un nouveau complot trinitaire !

Le Vatican, les Etats Unis et L’ONU, un nouveau complot trinitaire !

© Oulala.net

pape usa

Le voyage de Benoît XVI aux Etats Unis et son nouveau projet d’éradication de l’Islam et des musulmans à  l’aide de l’ONU ! !

Par Dr Zeinab Abdelaziz,
Professeur émérite de civilisation française.

Médiatisé à  l’échelle du monde par un vrai marketing, le voyage de Benoît XVI aux Etats-Unis laisse prévoir un complot trinitaire contre l’Islam et les musulmans. Les grandes lignes de cette planification inhumaine le prouvent, que ce soit avant, durant ou après le voyage. La même concertation eut déjà  lieu, dans les années quatre-vingts, appuyé aussi par les liges locales, pour éliminer le communisme quoique avec des acteurs différents.

En suivant ces informations citées à  titre d’exemples, on trouve certaines phrases qui reviennent, tel un disque fêlé, pointant toujours le « Terrorisme Islamique » : Le 10 juin 2007 le pape reçoit le Président des Etats-Unis. Au cours de l’entretiens ils ont passé en revue les principaux sujets de politique internationale, « s’arrêtant à  la préoccupante situation en Iraq et les conditions critiques dans lesquelles se trouvent les communautés chrétiennes » ! S’alarmer sur le sort de quelques centaines de chrétiens, rien de mal, mais que dire du silence sur un million et demi de musulmans éradiqués dans une guerre-boucherie illégitime, et cinq millions de blessés, de handicapés ou d’immigrés ? Cela ne concerne point sa Sainteté ! Pour ne rien dire du génocide des palestiniens, qui se perpétue au vu et au su de tout le monde, et personne ne bouge, car ce sont des « Intouchables » sionistes qui l’imposent , et des prétendus « Terroristes » musulmans qui le subissent !

Avant de se rendre au Vatican, lors d’une entrevue avec le Président italien, Giorgio Napolitano, le président américain avait exprimé sa « reconnaissance » à  l’Italie pour sa contribution contre le terrorisme international ! Ce qui souligne la nature du lien qui unit les deux pôles de la politique américano-vaticane, ou l’implacable volonté d’extirper l’Islam, après l’avoir diabolisé, le qualifiant injustement et mensongèrement de Terreur et de Terrorisme, nonobstant toutes les accusations qui prouvent la fabrication locale du 9/11 !

En juillet 2007, le Directeur de la Salle de Presse du Saint-Siège annonce que le Vatican étudiait l’invitation adressée en avril dernier par le Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki Moon, et d’ajouter : « Parmi les évènements programmés pour New York, le Saint Père espère présider une Messe à  Central Park, adresser un discours dans la Cathédrale de Saint Patrice et se recueillir sur le lieu de l’attentat terroriste contre les Tours Jumelles de cette ville en 2001 » ! Perte de mémoire ou intention implacable d’attaquer Islam et musulmans ? Comment se fait-il que sa Sainteté ait oublié la troisième Tours, le bâtiment de la CIA, qui disparu de la circulation informatique deux jours après l’attaque, ainsi que l’absence de 4000 juifs grippés, tous à  la fois, le même jour ? !

Le 12 novembre 2007, la Cité du Vatican (dernier vestige de la « Donation de Constantin ») annonce que le Pape visitera Ground Zero et la Maison Blanche où il sera reçu par G.W.Bush, et interviendra aux Nations Unies. Et le communiqué ajoute : « La raison de cette visite est : la solidarité avec ceux qui, dans l’attaque terroriste ont vu les leurs mourir et avec eux, il prie chaque jour pour la fin de la violence dans le monde entier » ! Autrement dit : un voyage qui met en relief et qui maintient une accusation préfabriquée, pour ne pas dire qui jette avec préméditation de l’huile sur le feu !

Le mardi 13 novembre 2007, l’AFP annonce : le pape aux Etats-Unis en avril, une première depuis le scandale des prêtres. Après avoir décrit le programme du voyage, l’agence précise : « Le 19 avril, jour du troisième anniversaire de son élection au Vatican, le pape célèbrera une messe à  la cathédrale Saint Patrick à  New York, avant d’aller se recueillir sur le site du Ground Zero, où s’érigeaient les deux tours jumelles du World Trade Center détruites dans les attentats du 11 septembre 2001. Benoît XVI se rendra sur ce site en solidarité avec les victimes et leurs familles ainsi qu’avec tous ceux qui veulent en finir avec les violences pour ériger la paix ».

Le même jour, mardi 13 novembre 2007, Mgr Sambi déclare la confirmation du voyage et du programme, en soulignant, pour le 20 avril, « Le pape se rendra au Ground Zero, sur le lieu de l’écroulement des Tours Jumelles du World Trade Center, le 11 septembre 2001 ».

Le 18 février 2008, le Vatican fait savoir que la Maison Blanche précise dans l’annonce officielle de la rencontre : Benoît XVI à  la Maison Blanche le 16 avril prochain : la visite sera consacrée au dialogue « sur l’importance de la foi et la raison qui rejoignent des objectifs partagés ». Les deux chefs « poursuivront les discutions, commencées lors de la visite du président au Vatican, en juin 2007, sur leur attachement commun à  l’importance de la foi et la raison pour atteindre des objectifs partagés, qui incluent l’avancement de la paix au Moyen Orient et dans d’autres régions en difficulté, la promotion de la compréhension entre les religions et le renforcement des droits humains et de la liberté, spécialement la liberté religieuse, dans le monde entier » ! La liberté religieuse, pour sa Sainteté, est ce message explicite de la conversion spectaculaire, telle qu’il la pratiqua triomphalement au dit Magdi Cristiano Allam. Acte qu’il espère imposer à  tous les musulmans, en toute clarté, c’est pourquoi il a recours à  l’ONU, tel qu’on le verra.

Le 27 mars 2008 la misna annonce, de la Cité du Vatican, que le pape rencontrera un haut représentant de l’ONU, puis d’ajouter les autres activités dont : le dialogue interreligieux, la réforme des Nations Unies, l’alliance des civilisations et le rôle de support du Vatican dans le cadre du dialogue interreligieux souhaité par les Nations Unies ! La réforme des Nations Unis ne revient pas à  un Pape, surtout quand par réforme ce Pape pense faire réintégrer, dans les charges et fonctions de l’Organisation, ce qui a été éliminé de la première ébauche de sa Charte, à  savoir : la protection de la liberté de conscience . Un vœu qui a été exprimé plus d’une fois dans les textes des sites vaticanais.

Le 4 avril 2008, un des principaux webmasters du Vatican, fait l’analyse de la situation, mettant en relief que le pape prend l’Amérique comme modèle pour l’Europe catholique, précisant : le pape prononcera onze discours, mais deux d’entre eux aux moins s’annoncent déjà  les plus palpitant, depuis que, à  Ratisbonne, il a montré au monde entier de quelles audaces il était capable. Il s’agit, dit-il, du discours du 17 avril à  Washington devant les représentants du judaïsme, de l’Islam et d’autres religions, et de celui du 18 avril, à  New York, devant l’assemblée générale des Nations Unies. Puis termine en citant un passage prononcé à  Mary-Ann Glendon à  l’occasion de la présentation de ses lettres de créance dans laquelle le pape dit : « Je ne peux manquer d’observer avec gratitude l’importance que les Etats-Unis ont attribué au dialogue interreligieux et interculturel comme force concrète au service de la paix. Le Saint-Siège est persuadé du grand potentiel spirituel représenté par ce dialogue, notamment à  propos de la promotion de la non-violence et du refus d’idéologie qui manipule et défigure les religions à  des fins politiques et qui justifie la violence au nom de Dieu » ! Il est étonnant de voir comment les trois parties de ce complot s’entre félicitent, s’entre encouragent, et s’entre jettent le vœux de l’action ! Si l’Eglise de Rome a largement abondonné ses critiques contre les Etats-Unis, elle, qui avait condamné avec force l’attaque militaire contre l’Irak de Saddam Hussein pour protéger ses adeptes, actuellement, elle ne demande plus le retrait des soldats et souhaite qu’ils restent en Irak « en mission de paix » pour défendre ces minorités chrétiennes ! Ce volte-face vaticanais n’eut lieu que lorsque la politique étasunienne brandit tout haut l’histoire de la pédophilie qui noircie l’Eglise catholique. Crimes à  cause desquels l’Eglise américaine a dù verser plus de trois milliards de dollars aux victimes qui dépassent les 14.000 personnes (Le Figaro, 17.4.08) ! Puis, les vues des deux dirigeants convergèrent vers l’évangélisation du monde à  travers cette autre mascarade intitulée « le dialogue interreligieux et interculturel », comme moyen « d’instaurer la paix », puisque son but final n’est autre que la christianisation forcée, sous l’appellation « liberté de conscience » secondée par les forces de l’ONU !

Les aspirations du Pape, dans ses discours, ne font aucune exception à  ce scénario, même le leitmotiv accusateur des Tours Jumelles s’y trouve ! Le 16 avril, à  la Maison Blanche, une déclaration conjointe, annoncée à  l’issue de la rencontre entre les deux interlocuteurs, dans laquelle le président a souhaité le meilleur succès au Pape pour son discours à  l’ONU, et son appréciation pour la visite qu’il s’apprête à  faire au « Ground Zero » à  New York. Tous deux ont réaffirmé leur rejet total du terrorisme ainsi que de la manipulation de la religion pour justifier les actes immoraux et violents contre des innocents. Ils ont souligné le besoin de faire face au terrorisme avec des moyens appropriés qui respectent la personne humaine et ses droits, puis exprimèrent leur commune préoccupation pour la situation précaire des communautés chrétiennes au Liban et l’ensemble de la région. Le Saint-Père et le président espèrent la fin de la violence et une solution rapide et globale aux crises qui affectent la région. Cette solution rapide et globale l’Institution Vaticane l’a déjà  annoncée dans ses sites, disant : la fierté arrogante des musulmans sera abaissée grâce à  une guerre imposée, qu’ils perdront, pour accepter une conversion en masse !

Le 17 avril, au Centre Culturel Jean-Paul II, « fondé expressément pour promouvoir la foi chrétienne et sa vision de la discussion et de l’entente entre fidèles de diverses religions », le Pape propose carrément Jésus-Christ aux musulmans et aux autres religions : « Confronté avec ces questions plus profondes concernant l’origine et la destiné de l’humanité, le christianisme propose Jésus-Christ (…) C’est lui que nous apportons sur le forum du dialogue interreligieux (…) Nous n’avons pas de raison d’avoir peur (…) Nous sommes capables de percevoir que la paix est un don céleste qui nous presse à  conformer l’histoire humaine à  l’ordre divin » ! Tel qu’on le voit, même le forum du dialogue islamo-chrétien prévu pour le mois de novembre prochain, est classé à  l’avance, sous l’égide de l’évangélisation et de la conversion, n’ayant comme choix unique et final que Jésus et la christianisation. Et sa Sainteté n’a sùrement pas besoin d’avoir peur puisqu’elle sera secondée par les casques bleus !

Le 18 avril, à  l’ONU, et sous les yeux de Ban Ki Moon, le Pape s’est recueilli devant le mémorial de l’attentat qui provoqua la mort de dix-sept personnes, le 19 aoùt 2003, à  Bagdad. Ce qui révèle l’étendue de la volte-face qu’a dù subir l’Institution vaticane par rapport à  la guerre illégitime contre l’Irak, qui va du refus à  la prière. Ce que le Secrétaire général commente en disant : » Les Nations Unis n’accomplissent pas seulement un travail, mais une mission qui est, par de nombreux aspects, liée à  celle du pape », jouant sur le double sens politique et religieux du mot « mission ». D’ailleurs la « mission » des casques bleus dans le génocide de Srebrenica, où huit mille musulmans ont été égorgés sous leur surveillance et leur bénédiction, n’est pas oubliée, et ne fut même pas considérée comme « génocide » pour ne pas indemniser des familles musulmanes !

Le discours, quant à  lui, condense toute la doctrine catholique en matière de relations internationale, sans contenir des phrases chocs ni des exemples concrets. Par contre, il pose le principe d’une intervention internationale dans les pays où les droits des populations concernant la liberté religieuse seraient menacés, encourageant les règlements multilatéraux des conflits, et insiste sur la protection de la liberté religieuse : « Si les états sont incapables de garantir une telle protection, la communauté internationale doit intervenir avec les moyens juridiques contenus dans la charte des Nations Unies et d’autres textes de loi internationaux » ! Ce qu’il a répété plus d’une fois. Et voilà  annoncé le vrai but de ce voyage… Ce type d’interventions flagrantes n’est pas de l’ingérence, aux yeux du Pape, qui s’empresse d’ajouter et « ne devrait jamais être interprété comme une action arbitraire ni une limitation de la souveraineté du pays ! ! Comment donc peut-on appeler une ingérence ou une intervention pareille, une parade militaire entre amis ou un défilé de mode soldatesque ? ! S’il n’a fait que paraphraser le concept de la responsabilité de protection affirmant le droit du Conseil de sécurité d’agir « pacifiquement » par des moyens diplomatiques et humanitaires, pour protéger les populations victimes de génocide, de crimes de guerre, de nettoyage ethnique et de crime contre l’humanité, il aurait été plus probe et plus humain, d’insister pour que cette intervention-là  ait lieu en Palestine, pour protéger les Palestiniens qui subissent toutes ces causes d’éradication à  la fois, au lieu d’exempter les Juifs de la conversion au christianisme, car « ils n’en ont pas besoin pour leur salut », le Vatican dixit ! ! Pourquoi donc faut-il christianiser les musulmans puisque le salut s’obtient, pour les Juifs, sans conversion ? ! Le droit de vivre, même s’il est aussi important que le droit de croire, il le dépasse de loin, et ces Palestiniens, et tous ces peuples musulmans voués sous vos yeux au génocide, aux crimes de guerre, au nettoyage ethnique et au crime contre l’humanité, ont droit à  la vie. Car sans vie il n’est pas moyen de croire !

Le dimanche 20 avril, à  l’heure matinale, la cérémonie organisée au mémorial du Ground Zero, a été choisi pour donner le maximum d’audience internationale à  l’évènement. Au cours d’une impressionnante mise en scène plus que théâtrale, avec violoncelle et Bach à  l’arrière fonds. Le souverain pontife a prié pour la conversion du cœur en disant : « Ramène dans Ton chemin d’amour ceux dont le cœur et l’esprit sont consumés par la haine » !

Si l’on ne tient compte que des deux discours prononcés le 17 et le 18 avril, au cours desquels le pape propose carrément le Christ aux musulmans, et demande sans détour l’ingérence de l’ONU pour mettre cette proposition en pratique, on saisi la visée de ce voyage qui met à  nu la concertation actuelle du véritable axe du mal et le complot en préparation …

Cacophonie vaticane et fraude politico-médiatique, visant à  camoufler des mesures inhumaines, dans un flot d’ovations concertées ? Une chose est sùre et certaine : cette haine inébranlable contre l’Islam et les musulmans qui ne cesse de s’intensifier depuis quatorze siècles avec des moyens plus ou moins raffinés.

Si du temps de Solidarnosc, les marchandises disparurent des étalages en un clin d’œil, pour ne les trouver qu’a la porte des églises après avoir assisté à  la messe, actuellement, on fait augmenter les prix à  des niveaux vertigineux, par rapport au presque inexistant pouvoir d’achat des peuples du tiers-monde, dont la grande majorité, qui n’a même pas les bribes d’un dollars par jour, est musulmane. Ce qui révèle l’impact du nouveau complot qui, outre les génocides perpétués le long des siècles ou qui se mènent à  présent, pousse jusqu’à  l’infamie la théorie de la carotte et du bâton, transfigurée en « conversion ou ingérence des casques bleus » ! Alors que les médias parlent déjà  de l’expulsion des musulmans de l’Europe et signalent les partis anti-immigrants qui se focalisent toujours davantage sur l’Islam et les musulmans. A ne citer que l’américain Ralph Peters, dans le New York Post, qui parle déjà  d’un scénario dans lequel « les navires de l’US Navy sont à  l’ancre et les Marines sont descendus à  terre à  Brest, à  Bremerhaven ou à  Bari pour garantir l’évacuation des Musulmans d’Europe », glorifiant « l’inguérissable méchanceté des Européens », qui, comme il le dit, ont « perfectionné le génocide et le nettoyage ethnique ». C’est pourquoi il prédit les jours comptés des musulmans en Europe.

Au lieu de cette flagrante et abominable ignominie, qui ne vise qu’à  éradiquer l’Islam et les musulmans, ne serait-il pas plus raisonnable de passer en revue ces innombrables Pages Noires du christianisme, dans lesquelles figurent les éradiqués de cette Institution, qui se comptent par dizaine de millions de personnes, pour saisir qu’il est temps de stopper cette évangélisation forcée secondée par le support militaire ?

Au lieu de continuer à  diaboliser Islam et musulmans pour faciliter leur élimination, n’est-il pas plus humain de consacrer tous ces efforts et toutes ces dépenses pour éliminer les affres de la colonisation, les méfaits de l’évangélisation, le vol des matières premières, les guerres injustes et illégitimes, les génocides prémédités, les misères et les famines naturelles ou fomentées, et d’éliminer les vraies causes du Terrorisme, qui n’est en fait qu’une méchante invention américano-vaticane ? !

A voir ce qui se passe sur terre, ce que l’on prospecte de faire, que ce soit dans les coulisses vaticanes, celles de la Maison Blanche ou celles de l’Occident chrétien dans son ensemble, on ne peut certifier qu’une triste réalité : ce ne sont pas les musulmans dont le cœur et l’esprit sont consumés de haine, mais tous ceux qui complotent ces crimes en les ‘imputant à  autrui !

Publié le 13 mai, 2008 dans Conspirations & Complots, Islam, Palestine.

Commentaires (1)

 

  1. Islam universel dit :

    Islam = soumission a Dieu l’ Unique
    Islam = la direction d’ Abraham
    Islam = la direction des croyants des trois législations Divine comprenant les gens de la Torrah, les gens de l’Évangile et les gens du Coran !

    Alors quand ces shaytans maçonniques se proclamment anti-islam, sachez qu’en réalité ces mécréants sont contre Dieu tout simplement.
    Et si ils sont contre Dieu, pas la peine de vous faire un dessin pour comprendre qui ils servent.

    Pais sur toutes les communautés islamiques des trois législations, tous les croyants ne forme qu’un seul peuple, le peuple de la direction d’ Abraham quin’était ni juif ni chrétien mais entièrement soumis à  Dieu, c’est a dire musulman !!!
    C’est par un grand orgueil venant d’iblis le maudit que les gens du Coran ont exclus tous leurs frères de l’Islam en les traitant de mécréants, alors qu’eux mêmes ont reçu un Livre (le Coran) mais par un subterfuge, ils se sont exclus des « gens du Livre », je rapelle que le Livre mère est détenu au ciel et de celui-ci est tiré les trois livres des trois législations!

    Il est temps de connaitre la vérité et de comprendre qui sont les véritables ennemis de la Religion unique qui est l’Islam, la soumission à  Dieu l’Unique!

    Ils ne sont pas islamophobes, ils sont tout simplement des partisans d’ iblis le maudit, celui qui a juré de la destruction de l’humain, et c’est exactement ce à  quoi ils s’emploient sous couvert d’islamophobie…

    Le prophète Mohammad saws n’a pas apporté une nouvelle religion, il n’était qu’une brique dans la religion de Dieu qui est l’Islam et qui comprend les trois législations.
    Que chacun se concurence dans les bonnes oeuvres, et Dieu swt nous départagera dans ce en quoi nous divergions !!!

    paix,salam, shalom !

Laissez un commentaire