Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Chine: le séisme a fait près de 12.000 morts, selon un nouveau bilan officiel

Chine: le séisme a fait près de 12.000 morts, selon un nouveau bilan officiel

© Par William Foreman AP

PEKIN – Les sauveteurs s’efforçaient mardi de dégager les milliers de victimes prises sous les décombres après le violent séisme de lundi dans le centre de la Chine, qui a fait près de 12.000 morts selon un nouveau bilan officiel, encore provisoire. Les autorités chinoises ont accepté l’aide étrangère, notamment proposée par les Etats-Unis, le Japon et l’Union européenne.

Selon la presse officielle, des équipes de secours ont atteint la région de Wenchuan dans la province de Sichuan (centre), épicentre de la secousse d’une magnitude de 7,9. Mais des orages accompagnés de fortes pluies ralentissaient les opérations de sauvetage, contraignant des militaires dépêchés dans la région à  reporter leur mission, a précisé l’agence Chine Nouvelle.

D’après Weng Zhenyao, directeur des opérations de secours au ministère des Affaires civiles, le bilan s’établit pour le moment à  11.921 morts. Il devrait encore s’alourdir en raison du nombre de personnes, plusieurs milliers, toujours coincées sous les décombres d’immeubles effondrés. Quelque 4.800 personnes restaient ainsi ensevelies dans la seule ville de Mianzhu à  100km de Wenchuan, selon Chine Nouvelle qui cite des responsables locaux. Des secouristes ont également fait état de plus de 18.600 personnes prisonnières des décombres dans la ville de Mianyang, proche de l’épicentre.

Trente-quatre mille soldats ont été dépêchés sur place pour participer aux opérations de secours. Les cadavres, recouverts à  la hâte de couvertures, s’alignaient dans les rues, remplissaient les cours d’écoles transformées en morgues. Jusqu’à  présent, 58 personnes seulement ont été dégagées des immeubles effondrés dans la zone du séisme, a expliqué à  Chine Nouvelle un porte-parole de l’Institut sismologique chinois, Zhang Hongwei.

Nombre de rescapés ont dormi dehors, terrorisés par les répliques du séisme, dont certaines atteignaient une magnitude de 6. Zhou Chun, 70 ans, fuyait la localité de Dujiangyan, une couverture sale jetée sur les épaules. « Ma femme est morte dans le séisme. Ma maison a été détruite. Je vais à  Chengdu, mais je ne sais pas où je vais vivre ».

Dans le secteur de Beichuan situé près de l’épicentre, un millier d’élèves et d’enseignants ont été tués ou étaient portés disparus. Leur lycée, un immeuble de plusieurs étages, n’était plus qu’un tas de gravats haut de deux mètres. Selon Chine Nouvelle, on compte quelque 5.000 morts et 90% d’immeubles effondrés à  Beichuan, au nord de Chengdu. A Dujiangyan, 900 élèves étaient présumés morts dans les ruines de leurs écoles, tandis qu’ailleurs dans la ville, les sauveteurs s’efforçaient de localiser une femme enceinte de huit mois sous un empilement de dalles de béton.

Le Premier ministre Wen Jiabao s’est rendu dans les régions sinistrées, déplacement dont la presse et la télévision officielles se sont fait largement l’écho. A moins de trois mois du début des Jeux olympiques de Pékin, le pouvoir chinois entendait montrer à  la population qu’il s’efforçait de contrôler la situation. Les routes seront dégagées et l’electricité sera rétablie aussi rapidement que possible, a assuré Wen Jiabao. Une enveloppe de 860 millions de yuans (80 millions d’euros) a été débloquée par le ministère des Finances.

Le gouvernement a déclaré accepter l’aide étrangère, notamment proposée par les Etats-Unis, le Japon, l’Union européenne et la Russie. Selon le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Qin Gang, les autorités « sont prêtes à  prendre contact avec les pays et organisations appropriés ».

Mais le responsable des opérations de secours Weng Zhenyao a souligné que les personnels étrangers ne seraient pas autorisés à  se rendre dans les zones sinistrées. « Nous accueillons les fonds et les envois » de vivres et matériels. « Nous ne pouvons recevoir à  ce stade du personnel », a-t-il dit.

La France s’est déclarée « prête » mardi à  « apporter toute son aide aux autorités chinoises pour venir au secours des populations sinistrées du Sichuan » et à  « appuyer aussi rapidement et efficacement que possible les efforts des équipes sur place ». Dans un communiqué, le Quai d’Orsay précise que Paris peut dès aujourd’hui mettre à  la disposition de Pékin « des moyens humains et matériels, en particulier les équipes spécialisées de la Sécurité civile ».

Le séisme de lundi est le plus meurtrier en Chine depuis celui de Tangshan près de Pékin en 1976, qui a fait 240.000 morts selon un bilan officiel. AP


Publié le 13 mai, 2008 dans Monde.

Laissez un commentaire