Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le pape, les jeunes et le « monstre » nazi

Le pape, les jeunes et le « monstre » nazi

© France-Info.com, 20 Avril 2008

benoit xvi nazi

Devant près de 30.000 jeunes réunis sur le campus du séminaire Saint-Joseph de Yonkers, dans la banlieue de New York, Benoît XVI a évoqué son adolescence en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale.

Et il les a invité à  résister au matérialisme : En tant que jeunes Américains, vous profitez de nombreuses opportunités de développement personnel et vous êtes élevés avec le sens de la générosité, du service et de la justice… Cela dit, nul n’est besoin de me dire que vous rencontrez aussi des difficultés : des activités et des points de vue qui étouffent l’espoir, des chemins qui semblent mener à  la joie et à  l’accomplissement, mais qui ne s’achèvent que dans la confusion et la crainte… Ma propre adolescence a été marquée par un sombre régime, qui croyait détenir toutes les réponses ; son influence s’est étendue aux écoles, aux institutions publiques, à  la politique et même à  la religion, avant qu’il ne soit pleinement reconnu comme le monstre qu’il était. Ayant banni Dieu, il est devenu réfractaire à  tout ce qui est bon et vrai… Benoît XVI sait de quoi il parle puisqu’il fut contraint de rejoindre les Jeunesses hitlériennes puis l’armée du Reich avant de déserter, à  la fin de la guerre. Le pape a ensuite invité son auditoire à  profiter de la liberté, à  apprécier le sacrifice de ceux qui l’ont permise et à  prendre garde à  ne pas sombrer dans les ténèbres. Ici, les rêves et les désirs des jeunes peuvent aisément être bouleversés ou détruits. Je pense à  ceux qui sont affectés par la drogue et les abus, l’absence de toit et la pauvreté, le racisme, la violence et l’avilissement, en particulier des femmes et des jeunes filles. « Combien de jeunes gens ont saisi une main tendue qui, au nom de la liberté ou de la connaissance, les a menés à  l’accoutumance, à  la confusion morale ou intellectuelle, à  la douleur, à  la perte de l’amour propre, même au désespoir et, de façon si triste et tragique, à  la perte de leur propre vie ?.

Publié le 12 mai, 2008 dans Vatican.

Laissez un commentaire