Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le fiasco de la surveillance vidéo en Grande Bretagne

Le fiasco de la surveillance vidéo en Grande Bretagne

© France-Info.com

On compte une caméra pour 14 Britanniques. Dans les années 90, la Grande Bretagne a développé cette politique ultra sécuritaire de surveillance pour faire reculer la criminalité et la délinquance. Aujourd’hui, le modèle montre ses limites.

camera gb
La Grande Bretagne compte aujourd’hui plus de 4 millions de caméras de surveillance

Les responsables de la police britannique parlent d’un véritable fiasco. Ils dénoncent des dépenses trop importantes au regard des résultats : « Des milliards de livres ont été dépensés dans le matériel mais on n’a pas réfléchi à  la manière dont la police allait utiliser les images et comment elles seraient présentées au tribunal », explique Mike Neville, responsable du bureau des images de Scotland Yard.
Selon lui, les images provenant des 65 000 caméras londoniennes n’ont permis d’élucider que 3% des vols commis sur la voie publique. Certains rapports estiment même que l’argent dépensé dans la vidéosurveillance aurait sensiblement permis de faire baisser la criminalité s’il avait servi à  augmenter l’éclairage public.
Et pourtant, dans les années 90, le ministère de l’Intérieur y avait consacré 80% du budget anti-criminalité, environ 630 millions d’euros entre 1994 et 2004.

La correspondance à  Londres de Christian Roudaut (0’43 »)

En France, le modèle britannique et ses 4,2 millions de caméras, sert encore d’exemple au gouvernement. L’année dernière le secrétaire d’Etat à  l’emploi, Laurent Wauquiez, (alors porte parole du gouvernement) faisait valoir que « le système de surveillance britannique permettait d’assurer mieux la sécurité du territoire « .

Et en France ? les précisions d’Anne Lamotte (1’06 »)

De son côté, la ministre d’Intérieur Michel Alliot-Marie compte tripler le nombre de caméras, pour porter le chiffre à  60.000 avant la fin de l’année 2009. Une politique qu’elle explique par la lutte contre le terrorisme. En 2005, la vidéosurveillance avait contribué à  identifier les quatre poseurs de bombes des attentats de Londres, qui avaient fait 56 morts.

Publié le 12 mai, 2008 dans Big Brother.

Commentaires (1)

 

  1. lucile dit :

    est ce que ce ne serait pas finalement un moyen »d’espionnage »public et légale?c’est persque malsain,c’est comme dans les jeux vidéos ou la population est sous surveillance permanente, cela me géne

Laissez un commentaire