Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Lisbonne : la probabilité d’un « non » irlandais fait frémir les eurocrates

Lisbonne : la probabilité d’un « non » irlandais fait frémir les eurocrates

© Solidarité & Progrès

La panique commence à  gagner les convictions inébranlables des partisans du Traité de Lisbonne devant la probabilité croissante de la victoire du « Non » lors du référendum irlandais prévu pour le 12 juin. Hier, dans les couloirs du « Rendez-vous des européens » organisé à  Lille par Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, n’a pas caché ses inquiétudes.

Selon Le Figaro, « En aparté des discours officiels, Jean-Pierre Jouyet n’a pas caché son inquiétude. « Il n’y a pas de plan B, il ne faut pas se leurrer, a-t-il dit. Si les Irlandais refusent, ce sera un arrêt, voire un recul pour l’Europe. C’est tout le processus de ratification qui est en cause. »

Mardi, le Premier ministre irlandais Bertie Ahern a démissionné pour laisser sa place à  l’actuel ministre des Finances et vice-Premier ministre Brian Cowen, en charge d’assurer la victoire du « oui ».

Dans un article paru dans le Irish Times, Cowen a fait connaître « sa conviction que l’UE avait joué un rôle clef dans le développement de l’Irlande et en avait fait l’un des pays les plus dynamiques du monde ».

Sur les 166 membres du Parlement irlandais, seuls les 4 du Sinn Féin sont résolument contre le Traité de Lisbonne. Mais les sondages montrent l’indécision des 4,3 millions d’irlandais.

Tout d’abord, selon un sondage publié fin avril, seuls 5% d’entre eux disent comprendre le Traité (donc probablement plus que la plupart de la classe politique européenne…).

Ensuite, une autre enquête indique un fort recul du « oui », passé de 43% il y a deux mois à  seulement 35%, soit une baisse de 8 points. Le nombre d’indécis se chiffre à  34% tandis que seulement 31% se fixent le choix du « non ».

Pour creuser le sujet : focus


Publié le 10 mai, 2008 dans Europe & UE.

Laissez un commentaire