Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le Plus Minable des Présidents

Le Plus Minable des Présidents

© Alter Info, Kerlegan

On ne peut que se répéter. L’actuel locataire de l’Élysée est nul ! Ce type est incapable de dessiner, même pas d’esquisser un avenir pour la France. On ne retient rien de ses propos d’avocaillon, gavé de CAC 40. C’est le crétin parfait, qui n’a jamais ouvert un livre de sa vie. Excepté Mickey, peut-être les Pieds Nickelés ! Il nous joue Filochard tous les jours. Ou Croquignol ? Ou Ribouldingue ? Au choix. Tant d’incompétence, ou d’inconscience (sur la gravité de la situation) nous assomme. Il est certain qu’il ne connaît pas l’histoire de France ! Qu’il n’a jamais mis les pieds dans nos campagnes, qu’il n’est jamais sorti de Neuilly que pour rejoindre ses relations de la « jet-set ». Louis XVI était mieux informé que lui ! On nous répondra que l’ostrogoth est élu pour 5 ans, jusqu’en 2012, et qu’on n’y peut rien ! Monsieur Capet, lui aussi, était sur son trône, à  vie. Et qui plus est, il tenait son pouvoir de « droit divin ». Henri Guaino devrait l’avertir, tout de même. Ou Max Gallo. Eux connaissent l’histoire de France. Ils devraient lui expliquer que la disette, consécutive aux mauvaises récoltes de 1787-88, jetèrent les Parisiens dans la rue. Le peuple ne pouvait plus se payer du pain, des légumes, des fruits… Il s’en alla chercher le Roi à  Versailles. Nous irons, nous, reconduire le Roi à  Neuilly, c’est plus près. Ou bien nous irons au Bourget conduire le couple royal pour l’embarquer à  bord de l’avion privé de Monsieur Bolloré qui les emmènera faire une (longue, très longue) croisière en Méditerranée au large de Malte ! Adieu, m’sieur Sarkozy, bon vent, et que l’on ne vous revoie plus ! Et l’historien écrira : » ainsi s’acheva le bref intermède cauchemardeux des Français frappés par un Mal mystérieux que l’on nomma depuis sarkozysme ».


Publié le 25 avril, 2008 dans Sarkozy.

Laissez un commentaire