Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Dîner de travail autour de l’Union méditerranéenne entre Sarkozy et Moubarak

Dîner de travail autour de l’Union méditerranéenne entre Sarkozy et Moubarak

© Aloufok.net

Nicolas Sarkozy et son homologue égyptien Hosni Moubarak ont évoqué mardi soir à  l’Elysée le projet d’Union pour la Méditerranée et les dossiers régionaux, notamment le processus de paix israélo-palestinien, le Liban et l’Iran.

Au cours d’un dîner de travail qui a duré un peu plus d’une heure, les deux dirigeants ont essentiellement évoqué le projet français d’Union pour la Méditerranée, qui doit voir le jour lors d’un sommet organisé à  Paris le 13 juillet. Le président égyptien a apporté « son soutien résolu » à  ce projet, a assuré Jean-David Levitte, le conseiller diplomatique du président français.

Les deux chefs d’Etat ont en particulier abordé la question des futurs dirigeants de cette Union, a rapporté M. Levitte, qui a déclaré à  l’issue de la rencontre que M. Moubarak pourrait faire « un excellent possible co-président » représentant les pays du sud de la Méditerranée, aux côtés d’un autre co-président représentant le Nord. « Nous connaissons tous le poids de l’Egypte, son rôle éminent sur la scène arabe, méditerranéenne, africaine, le rôle éminent de sage de la région qu’est celui de M. Moubarak », a-t-il insisté, « en m’écoutant vous aurez un portrait-robot d’un excellent possible co-président » de l’Union. « Mais rien de tout cela n’est décidé », a-t-il ajouté.

Quant au secrétariat de l’Union, « de l’avis de la France, (il) devrait se situer plutôt du côté de la rive sud », a posé le diplomate, expliquant qu’une décision sur ce point nécessitait une « concertation » entre les pays concernés.

Les deux présidents ont aussi partagé leur analyse du processus de paix israélo-palestinien, la question libanaise et de la situation en Iran, mais n’ont pas évoqué les dossiers bilatéraux. « Rarement on aura vu une conversation aussi amicale, aussi chaleureuse entre deux chefs d’Etat qui ont appris à  se connaître et s’apprécier », a commenté le diplomate français.

Plus tôt, le président égyptien avait, au siège du MEDEF, invité les entrepreneurs français à  investir plus largement dans son pays, insistant sur les réformes entreprises pour libéraliser l’économie. La France était le quatrième investisseur en Egypte en 2007, avec trois milliards d’euros. Ce montant sera largement dépassé en raison du rachat par le groupe Lafarge de l’entreprise égyptienne de construction Orascom Cement, pour 8,8 milliards d’euros.


Publicité
Publié le 24 avril, 2008 dans Union Méditerranéenne.

Laissez un commentaire