Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le pape Benoît XVI de retour à  Rome après sa visite aux Etats-Unis

Le pape Benoît XVI de retour à  Rome après sa visite aux Etats-Unis

© AFP

b 16 g bush

NEW YORK (AFP) – Le pape Benoît XVI est arrivé lundi matin vers 10H40 locales (08H40 GMT) à  l’aéroport de Ciampino à  Rome au terme d’une visite de six jours aux Etats-Unis, a constaté l’AFP.

« Que Dieu tout puissant guide toujours la nation américaine vers la prospérité et la paix », a écrit Benoît XVI dans un télégramme de remerciement envoyé, alors qu’il était à  bord de l’avion, au président américain George W. Bush.

Benoît XVI a effectué une visite historique de six jours qui l’a conduit à  Washington puis à  New York.

Trois moments forts ont marqué son séjour: la prière du pape à  Ground Zero, sur le site des attentats du 11 septembre 2001 à  New York dimanche, retransmise par les télévisions du monde entier. Sa visite dans une synagogue de New York, juste avant la pâque juive vendredi. Et une rencontre privée avec cinq victimes de prêtres pédophiles, jeudi à  Washington.

Lors de sa dernière messe avant de quitter les Etats-Unis, Benoît XVI a rendu hommage à  la diversité ethnique de la société américaine et à  ses aspirations à  la liberté. Ce voyage entamé mardi à  Washington a été dominé par la volonté du pape de tourner la page du vaste scandale de pédophilie qui a secoué l’Eglise catholique américaine depuis 2002. Le pape a dit sa « honte » pour les crimes commis par ces prêtres et sa compassion pour les victimes, dont il a reçu une délégation jeudi à  Washington.

« Que Dieu bénisse l’Amérique! », a lancé le pape dimanche soir à  New York au cours d’une cérémonie présidée par le vice-président américain Dick Cheney avant de monter dans l’avion de la compagnie Alitalia qui devait le ramener à  Rome.

En début de matinée dimanche, sous un ciel gris, au milieu de gratte-ciel perdus dans le brouillard, le pape a descendu dans sa « papamobile » une rampe conduisant au lieu même où s’étaient effondrées les tours jumelles du World Trade Center, et où près de 3.000 personnes avaient péri. Dès son arrivée, escorté par l’archevêque de New York Edward Egan, le pape s’était agenouillé sur un prie-dieu, dressé sur un terre-plein recouvert d’un tapis jaune et blanc aux couleurs du Vatican, face à  un gros cierge allumé en signe de résurrection.

Le pape a été accueilli par le maire de New York, Michael Bloomberg, et par une délégation des services de secours qui ont payé un lourd tribut en tentant de sauver des vies dans les tours en flammes, ainsi que par des blessés et des proches de victimes. Après un temps de prière silencieuse, le pape a allumé le cierge et prié en anglais pour toutes les victimes et leurs proches.

Le pape a demandé à  Dieu d’apporter « la paix dans un monde violent » et de « faire retrouver le chemin de l’amour à  ceux dont le coeur et l’esprit sont consumés par la haine ». Le souverain pontife a ensuite adressé des paroles de réconfort à  plus de vingt proches des victimes des attentats, relevant ceux et celles qui s’agenouillaient devant lui.

Dans l’après-midi, le pape a lancé un appel à  l’unité aux catholiques des Etats-Unis et s’est engagé résolument contre l’avortement au cours d’une messe célébrée sous le soleil revenu devant près de 60.000 fidèles au Yankee Stadium de New York.

Très applaudi après ce passage, le souverain pontife a rappelé aux fidèles les « seules vérités qui garantissent le respect de la dignité et des droits de chaque Homme », citant notamment les droits « de chaque femme et de chaque enfant dans le monde, y compris des enfants non encore nés dans le ventre de leur mère ». Auparavant, le pape a demandé aux catholiques américains de rester unis face à  l’avenir et de surmonter les égoïsmes et les divergences séparant les communautés.

« Le visage de la communauté catholique dans votre pays a considérablement changé », a dit le souverain pontife dans son homélie. Dans sa dernière messe avant de quitter les Etats-Unis, où il a effectué une visite de six jours, à  Washington et New York, le pape a rendu hommage à  la variété ethnique de la société américaine et à  ses aspirations à  la liberté. « Nous pensons aux vagues continues d’immigrants, dont les traditions ont considérablement enrichi l’Eglise en Amérique », a dit Benoît XVI, dont une partie de l’homélie a été lue en espagnol.

Le pape a insisté sur la nécessité de surmonter les divergences entre communautés, et de canaliser les aspirations à  la liberté individuelle d’une manière conforme aux valeurs chrétiennes. Ce voyage entamé mardi à  Washington a été dominé par la volonté du pape de tourner la page du vaste scandale de pédophilie qui a secoué l’Eglise catholique américaine depuis 2002. Le pape a dit sa « honte » pour les crimes commis par ces prêtres et sa compassion pour les victimes, dont il a reçu une délégation jeudi à  Washington.

Au cours de ce séjour, le pape a également rencontré à  deux reprises des membres de la communauté juive, notamment vendredi lorsqu’il s’est rendu dans une synagogue de New York quelques heures avant le début de la Pâque juive.


Publicité
Publié le 21 avril, 2008 dans Vatican.

Laissez un commentaire