Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La queue inattendue de Vénus

La queue inattendue de Vénus

© ThunderBolts, Alter Info, 20 Février 2008

queue de venus
Hecht, New Scientist Magazine, 31 mai 1997. Le satellite [SOHO] attrape Vénus par la queue

Les peuples de l’Antiquité rapportaient qu’autrefois des « cordes » visibles s’étiraient de la planète Vénus jusqu’à  la Terre. Des lueurs de décharges dans le plasma pouvaient-elles en être la cause ?

Une queue induite dans la magnétosphère de Vénus pointe à  l’opposé du Soleil. C’est une structure de plasma en forme de goutte, remplie d’une « quantité de choses fibreuses, » détectées la première fois par Pioneer Venus Orbiter de la NASA à  la fin des années 70. En 1997, l’observatoire européen du Soleil et de l’héliosphère, le satellite SOHO, a montré que cette queue s’étendait sur environ 45 millions de kilomètres dans l’espace, plus de 600 fois plus loin qu’on ne le pensait, et presque assez loin pour « chatouiller » la Terre quand les deux planètes sont alignées avec le Soleil.

« En ce sens, » écrivent les scientifiques, « Vénus peut être assimilée à  une comète avec une queue magnétosphérique induite de même origine. »

De manière étrange, comme cela a été abondamment documenté sur ce forum, les sociétés humaines en dehors du courant dominant de la science occidentale ont longtemps associé l’étoile du matin ou du soir avec exactement ce genre de « cordes » ou de « chaînes » bien visibles. Quelques exemples tirés de la cosmologie de communautés australiennes quasi-contemporaines sont particulièrement explicites.

Le peuple Ringu-Ringu du centre du Queensland appelle l’étoile Vénus mimungoona ou gros œil, et affirme que « l’eau n’existe pas sur l’étoile, mais que des cordes pendant de sa surface jusqu’à  la Terre permettent à  ses habitants de nous visiter de temps en temps, et d’apaiser leur soif. »

Et Manoowa Wongupali, porte-parole du peuple Jumbapoingo de Milingimbi, au nord-est de Darwin [*], a donné une explication de la montée de l’étoile du matin dans laquelle une chaîne de plumes figure bien en vue : « Quand les deux esprits Naikala et Birrowarr désirent parler avec l’esprit des autres pays, ils jettent le pul pul, l’aigrette de plumes blanches, qu’est l’étoile du matin, dans le ciel, et, quand il fait jour, ils ramènent l’étoile du matin, au bout de sa chaîne, sur Buralku, l’île des esprits des morts. L’étoile du matin au bout de sa chaîne est enroulée dans le sac extraordinaire de l’esprit d’un vieil homme. Ce sac extraordinaire, appelé Battee, est la mère de l’étoile du matin. C’est l’utérus. L’aigrette de plumes blanches, l’étoile du matin, est l’enfant regardant à  l’extérieur du sac extraordinaire. Et la chaîne, enroulée dans le sac extraordinaire, est le cordon reliant l’enfant à  sa mère. »

Il va sans dire que les sociétés « traditionnelles » ne peuvent connaître la queue de plasma de Vénus que si celle-ci était visibles à  l’œil nu autrefois. Certes, la compréhension scientifique moderne de cette queue rend les décharges [électriques] dans le plasma possibles, de façon à  réaliser une lueur visible quand le soleil produit une éruption ionique extrêmement intense.

Contribution de Rens Van der Sluijs :
www.mythopedia.info

Pour en savoir plus [voir les livres en anglais] :

La Mythologie de l’Axe du Monde ; étude du rôle du plasma dans les mythologies du monde :
www.lulu.com/content/1085275

L’Axe du Monde en tant que phénomène atmosphérique :
www.lulu.com/content/1305081

Original : http://www.thunderbolts.info/tpo…
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info

* Darwin est un port ouvert sur la Mer du Timor dans le Territoire du Nord de l’Australie.


Publié le 18 avril, 2008 dans Astronomie.

Commentaires (1)

 

  1. Matt dit :

    Hallucinant, vrai, et très peu connut des astronomes amateurs !
    Vous venez de me le faire découvrir.
    C’est peut-être çà que certains anciens ont décrit comme étant une planète avec des ailes, soit « nibiru » (je vous le dit d’ailleurs desuite : Nibiru n’existe pas !, du moins pas dans la forme décrite par le mythe populaire)

Laissez un commentaire