Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Les adieux tendus de Vladimir Poutine à  l’Otan

Les adieux tendus de Vladimir Poutine à  l’Otan

© Ouest-France.fr

poutine bush

De nombreux sujets de désaccord étaient, hier, au menu de la dernière rencontre entre le président russe en fin de mandat et l’Alliance atlantique.

Vladimir Poutine affichait son énigmatique demi-sourire, vendredi, en arrivant au palais du Parlement roumain, pour sa dernière participation de chef d’État au Conseil Otan-Russie. Au moment de quitter le Kremlin pour devenir le Premier ministre de Dimitri Medvedev, l’homme fort de Moscou effectuait une sorte de visite d’adieu, dans un contexte de relations tendues entre l’organisation de défense occidentale et lui.

Selon le secrétaire général de l’Otan, Jaap de Hoop Schaeffer, la discussion a été « franche ». On a évoqué sans détour les sujets qui fâchent, dont l’indépendance du Kosovo, que Moscou conteste toujours. Poutine s’est plaint que certains pays aient « diabolisé la Russie ». Il a aussi souhaité que l’on aide l’Iran « à  sortir de son isolement ».

De tous les contentieux, celui sur l’élargissement de l’Alliance atlantique à  des pays frontaliers de la Russie est le plus aigu. Poutine, qui reproche aux alliés de s’étendre « sans tenir compte des intérêts de la Russie », s’opposait absolument à  ce que l’Ukraine et la Géorgie puissent accéder à  l’antichambre de l’Otan. George Bush pressait les Alliés de leur ouvrir la porte sans plus tarder. Une dizaine de pays membres, menés par la France et l’Allemagne, s’y opposaient.

Au bout du compte, le sommet a coupé la poire en deux. L’Ukraine et la Géorgie patienteront. La porte reste fermée pour le moment. Elle ne s’entrouvrira que lorsque ces deux pays auront réglé leurs problèmes internes. Le pouvoir ukrainien doit d’abord rallier à  la cause ses citoyens russophones hostiles à  l’entrée dans l’Otan ; la Géorgie est en conflit avec deux provinces sécessionnistes soutenues par la Russie, l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud.

Mais, pour souligner qu’il n’est pas question de laisser un droit de veto à  Moscou, il est décidé que les deux pays candidats à  la candidature deviendront un jour membres de l’Otan. Pour le président ukrainien, « c’est ça l’important ». Et Viktor Iouchtchenko de rappeler que son pays participe déjà  « à  toutes les missions de maintien de la paix de l’Otan », dont il partage les valeurs.

Un bouclier antimissile américain

Pour Bush, la pilule est aigre-douce, pour Poutine, franchement amère. D’autant que le sommet a aussi donné son feu vert à  l’installation d’un système de défense antimissile américain en Pologne et en République tchèque. Depuis le début, le Kremlin dénonce vigoureusement ce projet, qui menace, selon lui, la sécurité de la Russie.

Quelques signes trahissaient néanmoins une détente relative. Ainsi, un accord a été conclu avec Moscou pour autoriser le transit ferroviaire, sur le territoire russe, de fret non militaire destiné à  la force internationale en Afghanistan. Le Président russe s’est aussi dit prêt à  revenir au traité de réduction des forces conventionnelles, qu’il n’appliquait plus depuis décembre, « à  condition que l’Otan fasse aussi un pas ».

Vladimir Poutine et George Bush se retrouvent, aujourd’hui, à  Sotchi, sur le littoral russe de la mer Noire, pour leur dernière rencontre de chefs d’État. Ils devraient y poursuivre leur discussion sur la défense antimissile.

Joseph LIMAGNE.


Publié le 6 avril, 2008 dans Monde.

Laissez un commentaire