Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Selon un professeur, les gros sous sont derrière la propagande du réchauffement global

Selon un professeur, les gros sous sont derrière la propagande du réchauffement global

© AlterInfo.net, PrisonPlanet.com

rechauffement climatique diesel

Un autre professeur récuse le fameux « consensus » du changement climatique d’origine humaine

Prison Planet, par Paul Joseph Watson, le 11 mars 2008

Un professeur de physique retraité est devenu le dernier personnage public à  démystifier la chimère du « consensus » sur la responsabilité humaine dans le réchauffement global, quand, dans un discours prononcé hier, il a critiqué les intérêts des grosses fortunes, qui pistonnent la propagande du changement climatique, en désaccord avec la vraie science.

Howard C. Hayden, professeur émérite de physique à  l’Université du Connecticut, a déclaré à  un auditoire de Pueblo Ouest qu’il avait été invité à  s’exprimer après sa visite à  New York, où il a appris que les panneaux publicitaires alarmistes sur les effets à  long terme du réchauffement de la planète sont payés 700.000 dollars par mois. Il a déclaré :

Quelqu’un est prêt à  dépenser d’énormes sommes d’argent pour nous effrayer à  propos du réchauffement global. Les grosses fortunes sont derrière cette propagande sur le réchauffement planétaire.

Hayden a fait remarquer que le réchauffement global se manifeste dans tout le système solaire, ce qui met en évidence le fait que des causes naturelles, et non pas humaines, provoquent le changement climatique, une chose qui s’est produite au cours de toute l’histoire.

« Oui, les calottes polaires sont en régression… sur Mars, » a-t-il dit. « Sur Mars, les calottes glaciaires fondent et des petites collines sont en train de disparaître. » Il a ajouté que la tendance au réchauffement est aussi observée sur Jupiter, Saturne et Triton.

Invoquant le fait que l’activité humaine est responsable d’à  peine trois pour cent des émissions de dioxyde de carbone sur Terre, Hayden a révélé que le niveau du carbone atmosphérique augmente et baisse depuis 400.000 ans.

« Nous sommes au niveau le plus bas des 300.000 dernières années, » a-t-il dit. « Durant la période Jurassique, nous avions de très hauts niveaux de dioxyde de carbone. »

« Près de 97 pour cent des émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère proviennent de sources naturelles, et non pas de l’homme, » a conclu Hayden, ajoutant que le réchauffement global est mis en avant, non pas par des groupes de défense qui émanent de la base, mais par des entreprises géantes qui ont tout à  gagner en vendant des concepts tels que la traque et le marché du carbone.

Comme nous l’avions signalé l’an dernier, au cours de la réunion secrète du groupe de la Commission Trilatérale en mars 2007, des élitistes se sont rencontrés pour formuler des mesures sur la manière dont ils pourraient exploiter l’alarmisme à  propos du réchauffement planétaire pour augmenter les impôts et contrôler le mode de vie des Occidentaux.

Lors de la première réunion, Peter Sutherland, Président européen de la Commission Trilatérale, membre des Bilderberg et président de British Petroleum John-Browne-Public-Outing Sep-07 , a fait un discours pour ses suiveurs, dans lequel il a fourni un « cri de ralliement universel pour que le monde aborde d’une seule voix le réchauffement global. »

Son opinion est répétée par le Général Lord Guthrie, directeur de NM Rothschild & Sons, membre de la Chambre des Lords et ancien chef d’état-major de la Défense de Londres, qui a conseillé aux courtiers du pouvoir de la Trilatérale d’« aborder la crise climatique mondiale d’une seule voix, et d’imposer des mesures s’appliquant au monde entier. »

Une accusation commune, portée contre ceux qui remettent en question l’orthodoxie officielle de la religion du réchauffement global, est qu’ils agissent en larbins de l’establishment occidental et pour les intérêts des grandes entreprises. Si c’était le cas, pourquoi alors les grands prêtres des élitistes et les hommes pivot du pétrole continuent-ils à  attiser les flammes de l’hystérie du réchauffement global ?

Dans son excellent article, L’hystérie du réchauffement global sert de prétexte à  un gouvernement mondial, Daniel Taylor ébauche comment l’exploitation du phénomène naturel du « réchauffement planétaire » était un enfant chéri du Club de Rome et du CFR.

Dans un rapport de 1991, intitulé The First Global Revolution (la première révolution mondiale), publié par le Club de Rome, un groupe de réflexion mondialiste, nous trouvons la déclaration suivante : « À la recherche d’un nouvel ennemi pour nous unir, nous avons trouvé que l’idée de la pollution, de la menace du réchauffement global, de la pénurie d’eau, de la famine et ainsi de suite, ferait l’affaire …. » Tous ces périls sont engendrés par l’intervention humaine … Le véritable ennemi est donc l’humanité elle-même.

Richard Haass, président actuel du Council on Foreign Relations (CFR), a exposé, dans son article « La souveraineté de l’État doit être modifiée à  l’ère mondialisée, » qu’un système de gouvernement mondial doit être créée et que la souveraineté doit être supprimée afin de lutter contre le réchauffement global, ainsi que contre le terrorisme. « De plus, les États doivent être prêts à  céder leur souveraineté à  des organismes mondiaux pour que le système international puisse fonctionner, » dit Haass. « La mondialisation implique donc que la souveraineté soit non seulement plus réduite dans la réalité, mais elle exige aussi que la souveraineté devienne plus diluée. Les États serait avisés en affaiblissant leur souveraineté pour se protéger … »

Le fait que l’hystérie du réchauffement global soit appuyée par des gouvernements qui se font prendre à  mentir au public de façon régulière, ainsi que par des élitistes, dont l’objectif déclaré est de pousser à  faire de l’alarmisme pour augmenter la fiscalité et contrôler notre existence, met en relief cette réalité : Allié à  leur fondation pseudo-scientifique, le réchauffement global n’est que le dernier cheval de bataille sur lequel les fanas du contrôle ont superposé leur agenda de domination et d’action.

Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info


Publié le 29 mars, 2008 dans Réchauffement de la Planète.

Laissez un commentaire